Détournement de jeu

Des bidouilleurs du monde entier ont modifié la Kinect, de Microsoft, pour en faire un outil thérapeutique.

Détournement de jeu
Photo : Université de Constance

Cet appareil, branché à la console de jeu Xbox 360, capte les contours du corps du joueur à l’aide de caméras 3D et permet à celui-ci de contrôler l’action à l’écran au moyen de son corps, sans manette.

En Allemagne, des étudiants ont mis au point un système portatif qui aide les aveugles à « voir leur environnement ». Les caméras de la Kinect sont installées sur leur tête et reliées à une ceinture qui signale, par un jeu de vibrations, où se trouvent les obstacles.

Au Québec, l’ergothérapeute montréalaise Marie-Hélène Forest songe à se doter d’une Kinect pour favoriser la réadaptation des amputés des jambes qui reçoivent leur première prothèse. « Ça les aidera à travailler le « schéma corporel » », dit-elle, soit la représentation mentale de leur propre corps dans l’espace. « On veut que le patient oublie sa prothèse. »

Microsoft avait d’abord songé à poursuivre ceux qui ont ainsi détourné la Kinect de sa fonction première, mais a changé d’avis en constatant les usages bénéfiques qu’ils en ont tirés.

 

Laisser un commentaire