Pas d’Américains sur la Lune, mais des Indiens dans l’espace

Alors que le président Obama a annoncé hier que la NASA abandonne le projet d’envoyer des astronautes sur la Lune d’ici 2020, l’Inde planifierait son premier vol spatial habité, selon un représentant officiel de l’Indian Space Research Organization. Deux astronautes indiens seraient mis en orbite autour de la Terre pendant une semaine en 2016.

Pour l’instant, 87 millions de dollars auraient été alloués à préparation de ce projet, qui en nécessitera… 2,6 milliards.

L’Inde, qui a lancé son premier satellite en 1975, affiche de plus en plus clairement ses ambitions spatiales et entend bien ne pas se laisser distancer par la Chine.

En octobre 2008, elle a placé un premier satellite en orbite autour de la Lune. Mais la mission Chandrayaan-1, prévue pour durer deux ans, a dû être abandonnée après seulement dix mois quand les communications avec le satellite ont été rompues.

Le nouveau directeur de l’ISRO, le Dr K Radhakrishnan, a aussi annoncé que l’Inde enverrait un premier un robot sur la Lune dès 2013. Cette mission, baptisée Chandrayaan-2, est en préparation avec la Russie. Et une mission sur Mars est prévue pour 2030.

Laisser un commentaire

Sont mieux de se dépêcher avant que notre terre soit devenue inhabitable. Je parie que c’est l’influence de Jean Charest qui se fait « sentir » jusqu’en Inde…pourquoi investir nos milliards chez nous quand on peut les pulvériser ailleurs?!!

C’est la preuve de la décadence des États Unis ainsi que leur perte de pouvoir relative.

Un autre siècle un autre empire.

Beaucoup d’innovation technologique découlent de la recherche spatiale et dans tous les domaines de la science. Nous prendront un énorme recule technologique en se retirant de ses programmes. Il est vrai qu’à première vue, ça représente des dépenses inutiles ne servant à rien. Peu de gens savent toutes les perçées suite aux programme spatials. Le budget de la NASA est nul si nous le comparont à l’armée américaine. Il y a assez d’argent aux États-Unis mais trop mal distribué. C’est malheureux parce que les nords-américains se sont bâtis une belle qualité de vie dans un système démocratique que nous sommes en train de perdre pour de mauvaises décisions financières et une charte des droits et liberté un peu trop exploitée.

Les plus populaires