Discovery: une première pour un dernier voyage

Discovery qui a décollé jeudi de Cap Canaveral marque la fin de l’épopée des navettes spatiales américaines commencée il y a 30 ans.

À son bord, un passager d’un genre inusité: le premier robot humanoïde envoyé dans l’espace.

Robonaut 2, conçu par la NASA et General Motors, est destiné à aider l’équipage de la station spatiale internationale en accomplissant des tâches simples mais néanmoins délicates, comme faire le ménage à bord de la station.

Une mission bien peu glorieuse comparée à celle qu’envisage un groupe d’ingénieurs du Johnson Space Center : envoyer Robonaut 2 ou un de ses semblables sur la Lune.

Selon les promoteurs du Projet M, une telle mission coûterait moins de 200 millions de dollars et serait réalisable en moins de 1000 jours. Des broutilles comparées aux 10 milliards de dollars dépensés par la NASA dans le programme Constellation, abandonné l’automne dernier !

Pour l’instant, la NASA et l’administration américaine ne veulent pas en entendre parler. Dommage. Le projet M aurait certainement inspiré une nouvelle génération d’astronautes!

En attendant, rêvons encore un peu avec cette dernière mission de Discovery qui, en 38 voyages, aura parcouru pas moins de… 230 millions de kilomètres !

Laisser un commentaire

Que de souvenirs, que de souvenirs.
Je suis maintenant avancé en âge mais ô combien ces voyages dans l’espace ont marqué ma vie et celle de mes contemporains. Des programmes Mercury; Appolo; jusqu’aux navettes et la mission ISIS auront marqué des générations. Maintenant, c’est la mise «à la retraite» qui s’annonce de cette magnifique invention que fut Discovery et al. Un vérité perdure: «C’est un petit pas pour l’homme mais un grand pas pour l’humanité». En espérant que cette grande saga spaciale perdure encore pour les générations en devenir.