Du krypton et du polyester dans les fenêtres

Avec tous les efforts — et l’argent — que les concepteurs du triplex Le Soleil ont mis dans l’isolation des murs, du toit et du plancher du sous-sol, il n’était évidemment pas question qu’ils laissent la chaleur s’échapper par les portes et les fenêtres!

Les fenêtres thermos posées au cours des dernières semaines réfléchissent la chaleur, un peu comme un miroir réfléchit la lumière. Chaque fenêtre se compose de deux vitres placées à un pouce (2,5 cm) d’intervalle. Au centre de cet intervalle se trouve un intercalaire, pellicule de polyester transparent recouverte d’infimes particules de métal. C’est cette pellicule métallisée qui agit comme réflecteur et qui empêche la chaleur de l’intérieur de la maison de s’échapper par les fenêtres. De plus, elle bloque 99% des rayons UV. Dans les jours de canicule, l’intérieur de la maison demeure plus frais, ce qui diminue l’usage de la climatisation.

Dans ce type de fenêtres, le vide entre les deux vitres peut être rempli d’argon ou de krypton. Abondance Le Soleil a opté pour le krypton, plus cher, mais plus efficace que l’argon. Le krypton augmente l’isolation thermique. Comme il est plus dense que l’air, il constitue une barrière plus efficace entre l’extérieur et l’intérieur.

Ces fenêtres – CALORIverre TC88, du fabricant Ecoglass – offrent un facteur de résistance thermique – le facteur R, comme on dit dans le jargon de l’isolation – de 8,5. C’est l’équivalent d’une couche de laine minérale de 3 pouces (7,5 cm) d’épaisseur. Une fenêtre thermos sans argon ni krypton et sans intercalaire de polyester offre une résistance thermique de R2…

hmcrosssmall Du krypton et du polyester dans les fenêtres

 

Laisser un commentaire