Du Viagra contre le paludisme ?

C’est l’idée originale — très préliminaire, mais pas folle du tout —, lancée il y a quelques jours par des chercheurs français et britanniques, qui ont publié une étude à ce sujet dans la revue PLOS ONE.

Sante_et_science

Utilisé contre la dysfonction érectile, le Viagra pourrait-il aider à lutter contre le paludisme, qui tue chaque année plus de 600 000 personnes  dont 90 % en Afrique noire ?

C’est l’idée originale – très préliminaire, mais pas folle du tout —, lancée il y a quelques jours par des chercheurs français et britanniques, qui ont publié une étude à ce sujet dans la revue PLOS ONE.

Inutile, cependant, de vous précipiter sur la petite pilule bleue pour vous prémunir contre cette maladie si vous voyagez ou vivez dans une zone infectée.

Et il ne faudrait surtout pas prendre prétexte de cette découverte prometteuse des chercheurs de l’Inserm, de l’Institut Pasteur et de la London School of Tropical Medicine and Hygiene pour relâcher les efforts en vue de financer la lutte contre le paludisme avec les moyens déjà existants.

Le citrate de sildénafil, nom scientifique du principe actif du Viagra, ne servirait en effet pas à traiter la maladie ni à empêcher un moustique porteur du parasite Plasmodium de transmettre celui-ci à une personne.

Une forme non érectile du Viagra, ou une molécule dérivée, pourrait en revanche aider à combattre le paludisme en empêchant une personne contaminée de retransmettre le parasite aux moustiques qui la piquent.

Les chercheurs se sont intéressés à la partie du cycle de reproduction du parasite qui se déroule dans le corps humain. Pour s’y multiplier, le parasite ramollit les globules rouges, ce qui leur permet de rester plus longtemps dans la circulation sanguine plutôt que d’être éliminés par la rate.

Le parasite complète ainsi une partie de son cycle de reproduction, avant d’être retransmis à un moustique s’abreuvant du sang de la personne contaminée. Il poursuite alors sa reproduction dans l’organisme du moustique… jusqu’à ce que celui-ci pique une nouvelle personne.

L’étude des chercheurs montre que le Viagra peut entraver la partie du cycle de reproduction du Plasmodium qui se déroule à l’intérieur du corps humain, en rigidifiant les globules rouges ramollis par le parasite. Ceux-ci sont alors éliminés par la rate, ce qui empêche le parasite de terminer son cycle de reproduction.

Ces résultats sont encore très préliminaires, mais ils offrent une perspective originale pour lutter contre cette maladie qui reste dévastatrice, malgré les progrès accomplis au cours de la dernière décennie.

Vaccin en vue

Le 23 avril dernier, le bilan des essais cliniques de phase trois du vaccin antipaludisme en développement le plus avancé, le STS,S de la compagnie GSK, a été publié dans la revue The Lancet.

Les résultats des essais menés pendant cinq ans auprès de 15 000 enfants sont mitigés, puisque le vaccin perdrait de son efficacité avec le temps, selon les chercheurs, et ce, même avec une dose de rappel. Mais le vaccin marquerait toutefois un net progrès par rapport au statu quo.

GSK doit demander son approbation dans le courant de l’année aux autorités européennes, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pourrait alors recommander le vaccin au début 2016 s’il était approuvé.

Financement encore insuffisant

Entre 2000 et 2013, la mortalité par paludisme dans le monde a diminué de 47 %, alors que la population a continué à augmenter.

Selon l’OMS, le financement de la lutte contre le paludisme a doublé entre 2005 et 2013, mais reste insuffisant : l’an dernier, la communauté internationale n’a fourni que 53 % des 5,1 milliards de dollars qui seraient nécessaires pour atteindre les Objectifs du millénaire en matière de paludisme, soit diminuer de 75 % l’incidence par pays entre 2000 et 2015.

Le Canada respectera son engagement de verser 2,1 milliards de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme sur la période 2005-2016 s’il lui verse, comme annoncé, 200 millions de dollars en 2015 et en 2016 — soit plus que les 175 millions donnés en 2013 et en 2014.

Laisser un commentaire
Les plus populaires