Encore un effort pour la science Arctique, Monsieur Harper…

Le premier ministre Stephen Harper n’a pas beaucoup parlé de recherche scientifique lors de sa tournée dans l’Arctique. La priorité a été donnée aux questions économiques et militaires. «Pourtant, même si ces enjeux sont importants, le Nord a absolument besoin de la recherche, notamment en environnement et en santé, pour asseoir son développement sur des bases durables», m’a expliqué Warwick Vincent, directeur du Centre d’études nordiques. Même s’il y a eu des progrès dans ce domaine, il reste bien du chemin à parcourir…

En avril, le Fonds pour l’infrastructure de recherche dans l’Arctique a attribué 85 millions de dollars à divers organismes qui mènent des projets scientifiques dans l’Arctique pour rénover leurs infrastructures. Parmi eux, le Centre d’études nordiques a reçu 8,5 millions de dollars du Fonds pour rajeunir et compléter son réseau de stations de recherche. Après avoir attendu un tel programme pendant des années, les chercheurs ont dû travailler nuit et jour pour pouvoir déposer leur projet à temps. L’appel à propositions a été annoncé le 20 février, avec comme date limite… le 4 mars! (oui, vous avez bien lu!)

Le projet de construire une station de recherche de calibre international dans l’Arctique avance aussi. Un comité de planification, dont fait partie Warwick Vincent, a reçu deux millions de dollars pour préparer le projet et choisir l’emplacement de la station au cours des deux prochaines années.

Mais les scientifiques attendent toujours des fonds pour payer les chercheurs et étudiants qui pourront utiliser toutes ces infrastructures. Pour un politicien, c’est moins glorieux à annoncer que des labos flambants neufs…

Warwick Vincent note toutefois qu’il y a eu des progrès considérables dans les dernières années, après des décennies de vaches maigres (voir cet article). Il était temps! Le Canada faisait pitié avec ses installations de recherche complètement délabrées. Sans compter que c’est encore le seul pays ayant un territoire dans l’Arctique à ne pas compter d’université basée dans cette région.

Le rapport rendu en octobre dernier par le Comité international d’experts sur l’Initiative canadienne de recherche dans l’Arctique indique la marche à suivre pour que le Canada soit à la hauteur de ce que les habitants de l’Arctique et la communauté internationale attendent de lui en matière de recherche nordique. M. Harper, n’oubliez pas de le relire de temps en temps…

Laisser un commentaire

Pour la droite ou la très droite, l’instruction, la culture, la recherche, le savoir, c’est pour eux inutile voir même une nuisance.

La droite au Canada comme aux états font leur popularité et leur élections avec des gens peu instruits ou peu cultivés qu’ils glorifient.

Ils ont toujours un ti nanan de glorification pour leurs Joe de plumer et leurs Elvis G.

Des efforts à-propos de la science c’est beaucoup demander à un premier ministre qui compte des créationnistes dans son cabinet.
Il ne faut pas oublier que Harper est un menonite, une version pas si différente des amish…
On peut se fier aux religieux pour la guerre, la répression, la pendaison, mais rârement pour l’avancement de la science.

M. Harper, n’est pas ménnonite mais fait parti de l’église de l’Alliance Chrétienne et Missionnaire. (Organisation Chrétienne Protestante et Évangélique d’origine Presbitérienne et Pentecôtiste.) Dont fait parti entrer autre Preston Manning.

À moins que je ne me trompe, cette organisation ou église n’a aucun lien avec les mennonite et Amish.

P.S. Mme Borde quand est-il des chacuteries et des nitrites et surtout de l’intérêt médiatique calculé (encette rentrée des classes) pour leur rôle dans le cancer.