États-Unis: une stratégie militaire pour l’énergie

Les États-Unis devraient gérer le futur de leur énergie comme ils le font pour la défense, recommande le President’s Council of Advisors on Science and Technology dans un rapport remis cette semaine à la Maison Blanche.

Ce document intitulé Report to the President on accelerating the pace of changing in energy technologies through an integrated federal energy policy (pdf en anglais) présente le plan de guerre que les États-Unis devraient mettre sur pied pour transformer leur secteur de l’énergie dans les deux prochaines décennies.

Compte tenu du poids des décisions américaines sur l’échiquier mondial, on pourrait dire que l’avenir de l’énergie dans le monde dépend en bonne partie de la manière dont les États-Unis vont parvenir à suivre ces conseils.

Urgence numéro un, d’après le PCAST: réformer l’encadrement par le gouvernement fédéral  du secteur de l’énergie en mettant de l’ordre dans les politiques et les organismes chargés de les appliquer.

D’où l’idée d’un Quadrennial Energy Review, basé sur le modèle du Quadrennial Defense Review, qui permettrait de mettre de l’ordre dans tout cela et d’y voir plus clair.

Seconde priorité : mettre sur pied une série de mesures pour encourager l’adoption par le secteur privé des technologies innovantes déjà développées mais qui tardent à percer.

Troisème point: augmenter nettement l’investissement fédéral en recherche et développement dans le domaine de l’énergie, bien plus bas aux États-Unis (en proportion du PIB) que dans de nombreux autres pays.

Cet investissement devrait passer de 5 à 16 milliards de dollars par an pour pouvoir être compétitif.

Le PCAST regroupe 20 membres éminents de la communauté scientifique américaine, provenant majoritairement des universités, mais compte aussi un représentant de Google (son PDG, Eric Schmidt) et de Microsoft (son grand patron de la recherche et de la stratégie, Craig Mundie).

Laisser un commentaire

J’ai lu sur wikipedia que Carter(Ford?) avait commencé un programme avec la crise du pétrole des 70s pour des recherches et efforts sur l’économie d’énergie et de carburants et/ou les énergies renouvelables… Avec la fin de la crise et la monté de la nouvelle droite, culminant avec Reagan, le tout est allé à la poubelle.

Si seulement ca avait pu été poursuivis.. on aurait peut-être déjà une bonne longueur d’avance en amérique du nord.

Mais ca change tranquilement, au moins sur le plan de l’indépendance énergétique aux USA, ils ne veulent plus autant dépendre des pays du Golfe et autres.