Faire pousser des meubles…

Des bancs et des arrêts d’autobus qui font pousser de l’ombre. Des terrains de jeux vivants. Conçus par l’entreprise israélienne Plantware, ces produits sont en fait des ficus tressés ensemble dont on contrôle la croissance pour qu’ils prennent la forme désirée.

Image : plantware.org
Image : plantware.org

Installé sur le terrain d’un hôpital de Tel-Aviv, le jeune banc ci-dessous est encore entouré de béquilles, qu’on retirera quand il sera assez fort pour se tenir debout tout seul. Cliquez ici pour voir d’autres exemples.

L’architecte Mitchell Joachim et deux de ses collègues, tous trois émoulus du prestigieux Massachusetts Institute of Technology, ont poussé plus loin l’idée. Ils ont imaginé, jusque dans les moindres détails, une maison vivante.

La structure : des arbres « forcés » de croître selon une certaine forme, qui servent ensuite de supports à des murs constitués de vignes, puis isolés avec de la paille et de l’argile à l’intérieur. Les fenêtres : du plastique de soja. La Fab Tree Hab (c’est le nom qu’ils lui ont donné) est, bien sûr, autonome sur le plan énergétique et elle recycle ses eaux usées. Cette maison individuelle comporte trois chambres, une salle de bains, une grande pièce regroupant salon-cuisine-salle-à-manger. Le prix ? Probablement pas plus coûteuse qu’une maison traditionnelle, selon Joachim. Par contre, la maison vivante coûterait cher en temps. D’abord, il lui faudrait quelques années à pousser sous les tropiques. Au Canada ? Comptez quelques décennies…

Laisser un commentaire