Faut-il avoir peur… de la viande végé ?

Depuis le temps que des entreprises tentent de copier la viande avec des produits à base de végétaux, il semble que Beyond Meat ait enfin trouvé une recette gagnante. À quel prix?

Photo : Bun2Bun Burgers

Depuis quelques mois, les substituts de viande végé de l’entreprise californienne  Beyond Meat font beaucoup parler : encensés pour leur goût imitant plutôt bien celui du poulet, du porc ou du bœuf, vendus aux États-Unis depuis 2013,  ils sont arrivés au Canada dans les restaurants A&W à l’été 2018, avant d’être finalement offerts, depuis quelques semaines, dans la plupart des épiceries. Mais est-ce vraiment un bon achat ?

L’aliment idéal combine plusieurs vertus : il est bon au goût, bon pour la santé, économique et bon pour la planète. Les saucisses et galettes à burger de Beyond Meat semblent avoir passé le test du goût auprès des consommateurs et des critiques, nombreux à dire que même si elles n’ont pas exactement la saveur ou la texture de la vraie viande, elles la simulent assez bien… et ont vraiment bon goût. Depuis le temps que des entreprises tentent de copier la viande avec des produits à base de végétaux, il semble que Beyond Meat ait enfin trouvé une recette gagnante !

Côté environnement, ces produits, principalement faits de végétaux, semblent aussi largement gagnants quand on les compare à du bœuf, dont l’élevage génère beaucoup de gaz à effet de serre. Leur impact global risque cependant d’être limité par le fait qu’ils sont plus de deux fois plus chers que leurs équivalents carnés et ont donc peu de chances de se retrouver dans la majeure partie des paniers d’épicerie. Comme produit économique, on repassera.

Quant à leurs vertus pour la santé, elles sont loin d’être évidentes : ce sont des aliments ultratransformés, que le Guide alimentaire canadien et les nutritionnistes nous conseillent d’éviter comme la peste. Une galette Beyond Meat contient : eau, isolat de protéine de pois, huile de coco raffinée, huile de tournesol, saveur naturelle, protéine de riz, protéine de fève faba, amidon de pomme de terre, sel, jus de fruits, jus de légumes, fibre de pomme, méthylcellulose, extrait d’agrumes et alginate de calcium. Elle représente 16 % des apports quotidiens de sel recommandés, soit plus de trois fois ce que contient une galette de bœuf, et tout autant de gras saturés. Même si on a trouvé des risques à manger trop de viande rouge, rien ne prouve que la remplacer par un produit aussi transformé soit vraiment meilleur. Pour profiter à fond des vertus du véganisme, mieux vaudrait miser sur des produits frais, non transformés et économiques.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Laisser un commentaire

À toutes les fois que je lis que manger du boeuf est si polluant que ça, je me demande, admettons que plus personne n’en mangerait, où serait le gain réel, à part pour la diminution de la demande: les boeufs existeraient quand même, devraient quand même manger, devraient quand même boire, auraient quand même des gaz, respireraient quand même… Même chose pour les porcs, les poulets… ils ne disparaîtraient pas parce qu’on ne les mangerait plus et leur impact environnemental serait quand même là.

Répondre