Fécondation in vitro : ADN sous microscope

Dépister un défaut génétique dans un embryon créé par fécondation in vitro pourrait se faire plus rapidement grâce à une percée réalisée à l’Université McGill. 

© Getty Images
© Getty Images

Dépister un défaut génétique dans un embryon créé par fécondation in vitro, avant qu’on l’implante dans l’utérus, pourrait se faire plus rapidement grâce à une percée réalisée à l’Université McGill.

Pour décrypter le génome de l’embryon, les professeurs Sabrina Leslie et Walter Reisner, en collaboration avec le Dr Rob Sladek, du Centre d’innovation Génome Québec, ont mis au point une technique d’imagerie qui permet d’observer des brins d’ADN sous un microscope à fluorescence. Les brins sont pressés délicatement dans des nanocanaux, ce qui permet de les étirer et de les rigidifier.

Avec les méthodes actuelles, les chercheurs introduisent les brins d’ADN dans les nanocanaux sous pression, ce qui les brise en fragments. La nouvelle technique réglera ce problème.