Fertilité : gros buveur, petit compteur

Il suffit d’aussi peu que cinq verres d’alcool par semaine pour que la qualité du sperme commence à diminuer, apprend-on dans le British Medical Journal.

sperme
Photo : iStockphoto

Il suffit d’aussi peu que cinq verres d’alcool par semaine pour que la qualité du sperme commence à diminuer, apprend-on dans le British Medical Journal.

Des chercheurs danois ont interrogé 1 200 militaires âgés de 18 à 28 ans sur leur consommation d’alcool au cours de la semaine précédente, après quoi les recrues ont fourni un échantillon de sperme.

Plus les hommes avaient bu d’alcool, plus le nombre de spermatozoïdes par millilitre d’éjaculat et la proportion de spermatozoïdes de forme normale déclinaient.

Les effets commençaient à se manifester dès la cinquième consommation hebdomadaire.

Les commentaires sont fermés.

Seréna Québec est l’organisme communautaire spécialisé en fertilité naturelle, encadré par des médecins-conseils. Nous offrons notamment des ateliers de formation sur la recherche de grossesse de façon naturelle. Nous constatons que cette période pourrait être grandement maximisée, si les couples avaient une meilleure connaissance du cycle féminin, des systèmes reproducteurs, de la détermination précise de la phase fertile par cycle, mais surtout des façons d’améliorer et de protéger leur fertilité naturelle.