Gaz de schiste : privé de dessert!

L’exploitation des gaz de schiste aux États-Unis a des répercussions jusque chez les fabricants québécois de crème glacée!

Photo : iStock

Pour faciliter l’extraction de ce gaz, les sociétés pétrolières ajoutent de la gomme de guar au cocktail de produits qu’elles injectent dans le schiste. Or, cette légumineuse d’origine indienne entre aussi dans la fabrication de la crème glacée industrielle, où elle sert entre autres d’épaississant et d’émulsifiant.

Depuis deux ans, stimulé par la demande croissante, le prix de la gomme de guar est passé de 1 500 à 21 000 dollars la tonne. Pour les fabricants de crème glacée, c’est beaucoup trop.

Les solutions de rechange existent, mais elles sont coûteuses. Les consommateurs doi­vent donc s’attendre à une hausse du prix de certains aliments – la crème glacée, mais aussi les sauces, les sorbets, les soupes en boîte, etc. – au cours des prochains mois.