Grosse bedaine, petit cerveau?

Une autre bonne raison de garder la ligne : l’obésité pourrait accélérer le déclin du cerveau.

Grosse bedaine, petit cerveau?
Photo : iStock

C’est ce que soupçonnent des chercheurs de l’INSERM, à Paris, qui ont passé au crible 6 401 volontaires. Au moment où ils ont été enrôlés, entre 1991 et 1993, les participants avaient 50 ans en moyenne.

Les scientifiques ont suivi pendant 10 ans leur indice de masse corporelle ainsi que leurs résultats à des tests mesurant leur mémoire et d’autres fonctions cognitives. Les personnes obèses qui souffraient également du syndrome métabolique (désordre souvent associé à un excès de poids corporel, caractérisé par une pression artérielle et un taux de sucre sanguin élevés, un faible taux de « bon » cholestérol et un taux élevé de triglycérides) ont subi, en moyenne, un déclin cognitif 22,6 % plus rapide que les participants qui avaient un poids normal et ne souffraient pas d’une anomalie métabolique.

 

Laisser un commentaire
Les plus populaires