Hôpitaux : place à la margarine

Fini le beurre à l’Hôpital de Jonquière. L’établis­sement saguenéen a récemment éliminé ce produit laitier de ses cuisines et des plateaux de ses patients pour faire place à la margarine. 

Hôpitaux : place à la margarine
Photo : D. Hurst / Alamy

Fini le beurre à l’Hôpital de Jonquière. L’établis­sement saguenéen a récemment éliminé ce produit laitier de ses cuisines et des plateaux de ses patients pour faire place à la margarine.

Objectif : diminuer la teneur en gras saturés des repas. La décision se fonde sur un document du ministère de la Santé et des Services sociaux qui recommande de privilégier l’usage de gras monoinsaturés et polyinsaturés, notamment présents dans la margarine. « Les patients peuvent avoir du beurre sur demande si la nutritionniste juge que leur état de santé le permet », souligne Pierre Gagné, adjoint au directeur général. D’autres hôpitaux, dont le CHUM, à Montréal, ont abandonné le beurre au profit de la margarine il y a quelques années.