Hyperactivité : cessez de blâmer les parents !

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) aurait des racines génétiques, avancent des chercheurs de l’Université de Cardiff, au pays de Galles.

Hyperactivité : cessez de blâmer les parents !
Photo : iStockphoto

La Dre Anita Thapar et les membres de son équipe ont analysé le code génétique de 366 enfants ayant reçu un diagnostic de TDAH et de 1 047 enfants sans trouble de l’attention. Ils étaient à la recherche de séquences de gènes présentes en plusieurs exemplaires : des anomalies génétiques baptisées « CNV » par les spécialistes (pour copy number variants).

Leur constat : 16 % des enfants souffrant de TDAH cachaient dans leur génome un nombre anormalement élevé de CNV, contre 8 % chez les sujets témoins. À court terme, cette percée ne changera rien au diagnostic.

« Nous en sommes encore aux balbutiements pour ce qui est de la recherche sur le TDAH, admet la Dre Thapar. On espère toutefois que notre découverte aidera à vaincre la stigmatisation dont sont victimes les enfants et les parents. » Le laxisme des parents a souvent été montré du doigt comme cause possible du TDAH.