Ils jouent pour la science

Grâce à deux bio-informaticiens de l’Université McGill, des adeptes de jeux vidéo du monde entier contribuent à la recherche en génomique, science qui étudie les gènes à l’échelle moléculaire.

Ils jouent pour la science
Photo : iStock

Mathieu Blanchette et Jérôme Waldispühl ont conçu Phylo, un jeu qui consiste à aligner des carrés de couleur placés sur deux axes parallèles. Plus les carrés d’une même couleur sont rapprochés, plus le joueur améliore son score. En fait, les deux axes reproduisent deux séquences d’ADN, l’une extraite du génome humain et l’autre d’un génome animal. L’alignement de ces séquences aide les scientifiques à déterminer l’origine de certaines maladies génétiques.

Des ordinateurs peuvent exécuter les alignements. Mais, après plus de 400 000 solutions proposées par 18 000 joueurs inscrits, les chercheurs se sont rendu compte que les humains en avaient réalisé de meilleurs que les ordinateurs dans plus des deux tiers des cas ! « Le cerveau humain est encore un outil de calcul incroyable ! » lance Mathieu Blanchette.

 

Laisser un commentaire