Infarctus : mieux vaut être un homme

Les jeunes hommes victimes d’un infarctus sont traités plus rapidement que les femmes, indique une étude du Centre universitaire de santé McGill.

infarctus
Photo : Ian Hooton / Science Photo Library

Les jeunes hommes victimes d’un infarctus sont traités plus rapidement que les femmes, indique une étude du Centre universitaire de santé McGill. Les chercheurs ont analysé le sort de 1 123 patients âgés de 18 à 55 ans, traités dans 24 centres hospitaliers au Canada, aux États-Unis et en Suisse.

Le délai moyen entre l’arrivée aux urgences et un premier électrocardiogramme était de 15 minutes chez les hommes, contre 28 minutes pour les femmes.

Le temps entre l’arrivée aux urgences et l’administration d’un traitement de fibrinolyse (pour dissoudre les caillots dans le sang) se chiffrait à 21 minutes pour les hommes, contre 36 minutes pour les femmes.

Le personnel affecté au triage aurait davantage tendance à confondre l’infarctus avec des symptômes d’anxiété lorsqu’il s’agit de femmes, soupçonnent les chercheurs.

Laisser un commentaire

Cet article aurait plutôt dû porter le titre : une autre façon dont les femmes sont victimes de discrimination. Quand un homme dit qu’il se sent mal, c’est sérieux. Quand une femme le dit, c’est dans sa tête? La grippe d’homme et l’infarctus de femme, c’est ça ?