Irak : la panthère sauvée par les mines

Menacée d’extinction, la panthère de Perse pourrait bien devoir sa survie aux mines antichars.

Photo © Getty Images
Photo © Getty Images

Réfugié dans les monts Zagros, à la frontière irano-irakienne, cet animal profite de la présence des 20 à 30 millions de mines posées durant la guerre Iran-Irak, qui tiennent les braconniers à distance. La panthère, elle, est trop légère pour déclencher les explosions.

Les militants de Nature Iraq, ONG vouée à la protection et à la restauration de l’environnement en Irak, se demandent même s’il ne faudrait pas cesser le déminage de la région pour sauver l’espèce, bien que les mines tuent des dizaines de personnes chaque année de part et d’autre de la frontière.

Pour le gouvernement régional du Kurdistan, il n’en est pas question. D’abord, parce que la protection de la faune ne cadre pas avec ses priorités — contrairement à la lutte contre le groupe État islamique ; ensuite, parce qu’il entend exploiter les richesses de son sous-sol. Les opérations de déminage dans l’habitat de la panthère de Perse sont d’ailleurs presque toutes financées par des sociétés pétrolières et gazières.

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature, il ne resterait qu’environ 1 000 de ces panthères dans le monde.

Laisser un commentaire