ITS : transmission à haute vitesse…

Internet et les réseaux sociaux favorisent la propagation des infections transmises sexuellement. 

couple
Photo : iStockphoto

Internet et les réseaux sociaux favorisent la propagation des infections transmises sexuellement.

Non pas que les virus et les bactéries se transmettent par la fibre optique. C’est plutôt que certains sites de petites annonces ou applications pour téléphones intelligents facilitent la rencontre de partenaires sexuels occasionnels.

Des chercheurs des universités du Minnesota et de New York ont compilé les chiffres de 33 États américains pour les années 1999 à 2008. Ils ont constaté que lorsque Craigslist (un site de petites annonces) s’implantait dans une ville, la propagation du VIH s’accélérait de 16 % au cours de l’année suivante.

Les commentaires sont fermés.

Je suis le coordonnateur des communications à la Coalition des organismes communautaires québécois de lutte contre le sida (COCQ-SIDA). Nous tenons à apporter certaines précisions concernant cette étude. 1) Premièrement, nous avons noté plusieurs anomalies dans cette étude qui tente de démontrer des biais tant dans les objectifs à atteindre que dans la manière d’atteindre ces objectifs. 2) Le fait d’avoir de nombreux partenaires n’est pas un facteur augmentant le risque d’une infection au VIH. Si une personne se protège tout le temps, son risque d’infection est quasi nul. 3) L’augmentation du nombre de tests positifs peut être la résultante de l’augmentation du nombre de tests de dépistage effectués. Plus il y a de gens qui se font dépister, plus il y aura de tests positifs. 4) Quatrièmement, par cette note, il ne s’agit pas pour la COCQ-SIDA d’invalider tout rapport, probable ou non, entre les nouveaux lieux de rencontre que sont les sites de rencontre Internet et l’évolution de l’épidémie du VIH, mais bien de ne pas conclure trop hâtivement sur un phénomène encore peu étudié.