Jeux vidéo : sports virtuels, blessures réelles !

Études à l’appui, des docteurs soutiennent que les sports virtuels ont entraîné de nouvelles blessures — les «Wii-ites» — liées à une surutilisation de la console ainsi qu’à la répétition de certains mouvements.

Thérapeutique, la Wii ?
Photo : iStockphoto

Quand Nintendo a lancé la Wii, en 2006, des professionnels de la santé ont salué les bienfaits de cette console de jeux vidéo, qui permet de pratiquer un sport virtuel en mimant les mouvements du véritable sport.

Depuis, les médecins ont tempéré leur enthousiasme. Études à l’appui, la Dre Alexandra Manganas soutient dans L’actualité médicale que les sports virtuels ont entraîné de nouvelles blessures — les « Wii-ites » — « liées à une surutilisation de la console ainsi qu’à la répétition de certains mouvements ».

Les médecins signalent de nombreux cas de contusions, de lacérations, de bursites et de tendinites. Tout comme les adeptes du « vrai » tennis, ceux qui le pratiquent sur leur console de jeux souffrent parfois d’épicondylite (tennis elbow).

Des joueurs de quilles virtuelles se sont disloqué le genou, blessure communément appelée « genou Wii ». On recense même un cas d’accident vasculaire cérébral.

Mais il ne faut pas pour autant bannir les sports virtuels, estime la Dre Manganas. Ils peuvent « constituer un réel atout » pour les personnes âgées, les athlètes blessés ou les personnes sédentaires, les bienfaits tirés de l’activité physique étant supérieurs aux risques de blessures.