Jouvence extrême

Il faut souffrir pour être belle ! La société NanoCyte, d’Israël, s’active à mettre au point des crèmes pour le visage enrichies de cellules urticantes d’anémone.

Photo : IstockPhoto

Au toucher, ces cellules en forme d’aiguilles s’étirent pour piquer la peau de l’agresseur et y injecter un poison. NanoCyte remplace le poison par des ingrédients antiâge. Un centimètre carré de peau couvert avec cette pommade peut contenir jusqu’à un million d’aiguilles, qui agissent comme autant de petites seringues. Selon l’équipe scientifique, la douleur serait négligeable, puisque les aiguilles ne font que quelques micromètres de long. NanoCyte espère aussi créer des gels anesthésiants à l’usage des dentistes. Elle croit même que les aiguilles d’anémone pourraient servir à injecter de l’insuline dans le sang des diabétiques.