La deuxième vie des fruits et légumes

Que faire des tonnes de fruits et légumes défraîchis que les épiceries envoient chaque semaine au dépotoir ? Du compost !

La deuxième vie des fruits et légumes
Photo : iStockphoto

AZN2 Environnement, de Plessisville, récupère les matières végétales dans les supermarchés et les achemine jus­qu’aux fermes qui en font du compost. « Nous valorisons ces déchets en les détournant des lieux d’enfouissement, où ils produisent des tonnes de méthane, un important gaz à effet de serre », dit Michel Dufour, 46 ans, président de cette PME.

Au lieu de payer de 75 à 140 dollars la tonne pour envoyer leurs aliments périmés au dépotoir ou à l’incinérateur, les supermarchés versent 75 dollars la tonne à AZN2 pour qu’elle les en débarrasse. Les fermiers qui accep­tent de faire du compost avec ces déchets végétaux reçoi­vent d’AZN2 30 dollars la tonne, en plus de garder le compost pour leur propre usage. Chacun s’engage à recevoir 1 000 tonnes de rebuts par année, ce qui lui assure des revenus de 30 000 dollars.

D’ici octobre, AZN2 prévoit que 75 supermarchés et 20 fermes participeront à ce « troc végétal » au Québec, et elle s’attend à faire une per­cée dans le reste du Canada et aux États-Unis d’ici 2013.