La grande quête de l’Amérique

Barack Obama a imposé un moratoire sur le forage de puits en mer depuis l’explosion d’une plateforme de British Petroleum dans le golfe du Mexique, en avril 2010. Mais les projets ne manquent pas et le Canada est aussi dans la course.

La grande quête de l'Amérique
Photo : iStockphoto

Alaska
Le navire pétrolier américain Exxon Valdez s’est échoué sur ses côtes en 1989. Le plan Obama prévoyait l’exploration de certaines zones, mais l’annulation de concessions.

Californie
Le gouverneur, Arnold Schwarzenegger, voulait pomper plus de pétrole au large de ses côtes pour renflouer les coffres de l’État. Plus maintenant.

Mer de Beaufort
Exxon Mobil Canada et BP projettent de démarrer l’exploitation du pétrole dans l’Arctique canadien, et le ministre fédéral de l’Environnement, Jim Prentice, ne sent pas le besoin de freiner leurs élans.

Bassin de la Reine-Charlotte
Il recèlerait 9,8 milliards de barils de pétrole. La Colombie-Britannique souhaite la levée du moratoire sur son exploitation imposé par Pierre Elliott Trudeau en 1972.

Banc Georges
Les États-Unis y interdisent les forages jusqu’en 2017. La Nouvelle-Écosse vient de prolonger son moratoire jusqu’à la fin de 2015.

Golfe du Mexique
La Mecque du forage en Amérique du Nord : près de 4 000 plateformes y sont ancrées.

Hibernia
Propriété de compagnies pétrolières, dont Chevron, ce puits est l’un des plus productifs au Canada : 126 000 barils de pétrole brut par jour.

Bassin Orphan
Chevron a commencé à y forer un puits de 2 600 m, parmi les plus profonds du monde.

Île de Sable
Des compagnies pétrolières, dont Exxon Mobil Canada, y extraient chaque jour quelque 20 000 barils de gaz naturel.

Atlantique
Avant le désastre, Obama prévoyait relancer la prospection dans le golfe du Mexique ainsi que dans l’océan Atlantique.

Laisser un commentaire