La nuit, fermez vos cellulaires!

Un Français sur cinq dort avec un téléphone allumé la nuit et, tenez-vous bien, la moitié d’entre eux voient leur sommeil interrompu par les alertes, messages, bips et autres sons réjouissants.

Photo: Pixabay
Photo: Pixabay

Est-ce que nous empoisonnons exprès notre précieux sommeil? Il semble que oui. À tout le moins, plusieurs recherches montrent que nos cellulaires et autres écrans nuisent beaucoup à notre sommeil, pourtant une étape essentielle de récupération pour notre cerveau.

Ces deux études françaises portant sur l’usage des cellulaires et la nuit m’ont étonné. La première, intitulée Le sommeil des jeunes, pays des écrans en veille et récemment rapportée dans les journaux français à l’occasion de la 16e journée annuelle du sommeil, décrit l’influence des écrans sur la qualité du sommeil et leurs effets sur la santé. Et quand je dis «écran», c’est une hyperbole, puisqu’en général, il s’agit surtout des cellulaires. Les résultats sont inquiétants.

L’étude démontre que plus du quart (26 %) des collégiens utilisant un cellulaire ne le ferment pas la nuit. Et que l’effet sur la durée du sommeil est directement lié à l’usage des cellulaires. On a ainsi calculé que la majorité avait une «dette de sommeil» par rapport aux neuf heures recommandées. Et tout ça pour quoi? Pour plein de choses importantes, comme envoyer des messages, aller sur les réseaux sociaux, regarder des vidéos ou simplement jouer, évidemment.

La généralisation des cellulaires

Le nombre d’élèves français utilisant un cellulaire m’a surpris. Près de 30 % des enfants de 9 à 10 ans utilisent déjà un portable. Dans la majorité des cas, il s’agit d’un téléphone intelligent. Cet usage est en croissance rapide: pour le groupe des 12 à 17 ans, il est passé de 22 % en 2011 à 87 % en 2015!

La proportion d’élèves avec un cellulaire a donc été multipliée par quatre, en quatre ans seulement. Actuellement, près de 9 ados sur 10 ont un cellulaire. J’ai validé depuis avec des données canadiennes et elles semblent similaires.

Plus âgés, pas moins connectés

Une seconde étude, portant sur 1 013 personnes, démontre que les jeunes ne sont pas les seuls à pécher par l’excès, puisque les 18 à 65 ans font de même. Les adultes sont en effet pires que les jeunes, à qui on ne peut pas dire qu’ils donnent le bon exemple. Ainsi, 9 Français sur 10 utilisent un écran le soir et plus du tiers au lit, à tout âge.

La Dre Joëlle Adrien, présidente de l’Institut national du sommeil et de la vigilance, soutient que ces habitudes minent la qualité du sommeil. On s’endort ainsi de plus en plus tard, ce qui occasionne bien des problèmes. La chercheuse a également noté que les utilisateurs dorment plus d’heures la fin de semaine, ce qui indique un besoin de compenser. J’imagine que c’est la même chose ici.

Ce qui m’est apparu le plus aberrant dans tout cela, c’est le nombre de personnes qui dorment avec un cellulaire en fonction. Pourtant, le cerveau a besoin de déconnecter durant la nuit pour récupérer.

Un Français sur cinq dort avec un téléphone allumé la nuit et, tenez-vous bien, la moitié d’entre eux voient leur sommeil interrompu par les alertes, messages, bips et autres sons réjouissants — que, personnellement, je ne peux même pas endurer de jour!

Le pire, c’est qu’ils consultent alors leurs messages… et que quatre sur cinq y répondent! En pleine nuit! Non mais, faites-vous vraiment cela?

Je ne comprends pas. Pourtant, je suis un grand utilisateur du cellulaire. Je ne peux imaginer en plus être réveillé toute la nuit par ces alarmes.

La lumière bleue, ennemie du sommeil

Les chercheurs rapportent aussi que la lumière particulière des écrans, où la composante bleue est plus importante, perturbe davantage le sommeil que n’importe quelle autre source. Certaines cellules de la rétine, appelées «ganglionnaires», seraient 100 fois plus sensibles à ce type de lumière qu’à la lumière blanche.

Le chercheur en sommeil Claude Gonfrier parle de lumière bleue «chronotoxique» pour qualifier cette lumière qui perturbe notre rythme circadien, à propos de laquelle une vingtaine d’études concluantes auraient été publiées depuis 2011. Il semble que ses effets néfastes surviennent même avec de très faibles niveaux de lumière bleue.

Le manque de sommeil n’affecte pas seulement notre état mental. Si on observe plus d’anxiété, de dépression et de troubles cognitifs, de même que des problèmes de concentration et d’apprentissage, chez les personnes qui ne dorment pas assez, il faut rappeler que le manque de sommeil affecte également la santé physique.

Par exemple, le manque de sommeil, qui augmente l’activité d’hormones ayant pour rôle de simuler l’appétit, est associé à un risque d’augmentation du poids. Et donc, par ricochet, au diabète de type 2, lié à l’excès de poids. De graves problèmes simplement pour prendre ses messages la nuit, non?

On ne se trompe pas en recommandant à tout le monde de fermer son cellulaire avant de se coucher. Et de ne l’ouvrir qu’au matin, une fois qu’une bonne nuit de repos a permis à notre cerveau de suffisamment récupérer.

* * *

MISE À JOUR: À la suite de la publication de ce texte, quelques amis Facebook m’ont fait part de l’existence de logiciels pour modifier automatiquement la coloration de l’écran en fonction de l’heure du jour et, surtout, transformer la dominante bleue en dominante jaune le soir. Je viens d’en essayer un, f.lux, que l’on peut trouver ici. Il en existe plusieurs autres. J’avoue que c’est assez impressionnant. Reste à voir si ça change quelque chose, mais ça ne coûte rien d’essayer. Bonne nuit!

Dans la même catégorie
4 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Deux fonctions essentielles pour les utilisateurs des appareils d’Apple:

La nouvelle fonction « nightshit » qui sert à changer la couleur de l’affichage, qui peut être dosée en intensité et peut être programmée pour se mettre en fonction selon un horaire choisi (ou activée manuellement en tout temps).

La fonction « ne pas déranger », qui sert à bloquer toutes les alertes, notifications, vibrations, messages, appels… Encore une fois programmable pour l’horaire, et dans laquelle des options sont possibles: autoriser les appels de certaines personnes, ou encore laisser sonner si le même numéro tente de nous joindre deux fois en trois minutes (pour ne pas manquer un appel urgent).

Ces deux fonctions sont simple à utiliser et aident le sommeil, et pas seulement le notre, mais aussi le sommeil de ceux qui dorment avec nous!

C’est tout de même incroyable ce genre de comportement. Allez vous en faire greffer un tant qu’à y être.

Comment on traduit nightshit? merde de nuit bien sûr…

Il manque probablement un f quelque part!

C’est bien beau de changer la couleur de l’affichage pour la nuit, mais cela ne règle pas le problème principal, que cet article n’aborde pas : toutes ces heures à dormir avec à quelques centimètres de la tête un appareil émettant et recevant en continu des ondes électromagnétiques, dont les effets sur l’organisme restent encore à mettre au jour.

Je me sers de mon téléphone en guise d’alarme et je prends bien soin de le mettre « hors-connexion » pour la nuit. 😉

Bonne nuit.