La pénicilline, un Hummer??

Un médecin canadien veut introduire la notion d’« empreinte de résistance », pour limiter l’usage des antibiotiques. Il s’inspire de l’« empreinte carbone » créée par les environnementalistes pour nous sensibiliser aux conséquences de nos gestes sur les changements climatiques.

Un médecin canadien veut introduire la notion d’« empreinte de résistance », pour limiter l’usage des antibiotiques. Il s’inspire de l’« empreinte carbone » créée par les environnementalistes pour nous sensibiliser aux conséquences de nos gestes sur les changements climatiques. Dans un article du Journal de l’Association médicale canadienne, le Dr David Patrick, du Centre for Disease Control de la Colombie-Britannique, souligne que la majorité des antibiotiques prescrits en consultation externe visent à traiter des infections respiratoires ou des otites. Or, le plus souvent, celles-ci sont causées par des virus contre lesquels les antibiotiques sont impuissants. Pis, ces antibiotiques favorisent la création dans l’organisme de superbactéries… résistantes aux antibiotiques.

Laisser un commentaire