La pépine entre en action

Un tas de terre, deux grands trous. Voilà ce qui se trouve en ce moment sur l’ancien stationnement où sera construit le triplex écolo et zéro énergie Abondance Le Soleil, à Verdun.

Le tas de terre sera réutilisé plus tard, les trous serviront de bassins de rétention pour contenir et décanter l’eau qui pourrait jaillir du sous-sol lorsqu’on forera pour installer le système de géothermie.

Les travaux d’excavation se sont amorcés vendredi matin. Et lorsqu’on bâtit vert, on ne fait pas n’importe quoi avec les débris d’excavation!

D’abord, l’asphalte a été cassé, enlevé puis envoyé au recyclage. Ensuite, les premiers 15 cm du sol qui se trouvait sous l’asphalte ont été retirés et conservés. Dans quelques semaines, cette terre servira à remblayer les fondations. « On sauve quatre voyages de terre, dit Robert Deschamps, président de Constructions Sodero, associé au projet. On réduit ainsi nos émissions de gaz à effet de serre.» Enfin, les briques, le bois pourri, le sable, la glaise et la terre que la pépine a trouvés en creusant les bassins de rétention sont envoyés pêle-mêle chez Construction DJL, à Carignan, en Montérégie. Tout sera trié, nettoyé puis réutilisé, entre autres comme terre de remplissage sur d’autres chantiers.

Seul le recyclage de l’asphalte occasionne des coûts supplémentaires au promoteur. Dans un projet non écolo, l’asphalte aurait tout simplement été jeté pour servir, un jour, de matériau de remplissage. L’asphalte d’Abondance Le Soleil sera broyé. On en retirera la pierre concassée alors que le reste du bitume sera réutilisé pour faire de l’asphalte neuf.

«Chaque petit geste compte, quand on construit écolo», dit Robert Deschamps.

Laisser un commentaire