La science s’invite dans la campagne électorale

La science fera parler d’elle au cours de la prochaine campagne électorale fédérale ! Des scientifiques canadiens veulent forcer les partis à se prononcer sur certains enjeux à caractère scientifique, comme l’avenir de l’énergie et l’exploitation forestière.

Élections : la science s'invite dans la campagne
Photo : iStock

Les chefs de parti recevront une liste de questions auxquelles, espèrent les scientifiques, ils répondront. « Nous voulons inciter les partis à prendre la science plus au sérieux », explique Pierre Noreau, président de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

Le milieu scientifique canadien s’inquiète du peu de cas que fait Harper de la science. Par exemple, il a nommé un créationniste, Gary Goodyear, comme ministre d’État à la Science et à la Technologie, et a fait fi de la recommandation de la Commission canadienne de sûreté nucléaire de fermer la centrale de Chalk River, il y a quelques années.

Aux États-Unis, l’American Association for the Advancement of Science, le pendant de l’Acfas, a instauré ce questionnaire rituel il y a plusieurs années. Parmi les sujets abordés aux élections de 2008 : les pandémies, la génétique, la santé des océans. Et les partis répondent.

 

Laisser un commentaire