Lac-Mégantic: maintenant, la décontamination

Photo: Steeve Duguay/AFP/Getty Images
Photo: Steeve Duguay/AFP/Getty Images

Sur les 5,7 millions de litres de pétrole déversés à Lac-Mégantic lors du déraillement du 6 juillet, environ 100 000 litres ont été retirés de l’eau par des techniques de pompage. Le nettoyage des sols et des eaux souterraines commencera dès que les experts auront accès aux lieux. Comment se fera cette décontamination?

Toutes les options sont sur la table, indique le ministère du Développement durable. Les techniques les plus courantes consistent à enfouir la terre contaminée, à la laisser se décomposer à l’aide de bactéries présentes dans la nature ou encore à la traiter chimiquement. Voici trois autres façons de faire dont Québec pourrait s’inspirer.

Des champignons gourmands
Il y a quelques années, le mycologue américain Paul Stamets est parvenu à décontaminer un tas de terre gorgée de diésel à l’aide de pleurotes. Les champignons se sont nourris des hydrocarbures — qu’ils ont la capacité de transformer en glucides — pour croître. Leur présence a attiré des insectes, qui ont attiré à leur tour des oiseaux qui transportaient des graines. En moins de 16 semaines, le tas de terre contaminée est devenu une « oasis de vie », selon un des auteurs de cette étude, publiée en 2001, et dont les travaux de recherche se poursuivent.

Trouver le trio gagnant : saules, bactéries, champignons
En greffant différentes combinaisons de champignons et de bactéries aux racines de 12 espèces de saules à croissance rapide, des chercheurs de l’Université de Montréal, de l’Université McGill et du Jardin botanique espèrent créer le trio le plus performant pour restaurer les sols pollués. Dans un endroit très contaminé, à Varennes, près de Montréal, une de ces combinaisons a permis d’observer — en deux ans à peine — une baisse de 50 % de la quantité d’hydrocarbures dans le sol.

Des cheveux absorbants
À peine 500 g de cheveux peuvent absorber jusqu’à quatre litres de pétrole. La technique de récupération du pétrole au moyen de cheveux, sous la forme de tapis ou enroulés dans des bas de nylon, a été utilisée avec succès pour récupérer le pétrole déversé dans la baie de San Francisco lors du naufrage d’un pétrolier, en 2007. Une collecte de cheveux avait été lancée dans les salons de coiffure !

Laisser un commentaire