L’Algérie vire au vert

Pendant que sa voisine tunisienne est en plein bouleversement, l’Algérie vient d’annoncer un plan ambitieux d’investissements dans les énergies renouvelables, qui multiplie par dix ses objectifs en la matière.

Tout un revirement dans ce pays grand producteur de pétrole et de gaz naturel, où les carburants fossiles rapportent 96 % des revenus d’exportation!

L’Algérie compte désormais produire 40 % de son électricité par l’énergie solaire ou éolienne d’ici 2020, en plus d’exporter 2000 à 3000 MW d’origine solaire vers l’Europe.

Le programme national de développement des énergies renouvelables, qui inclut 65 projets, devrait en outre créer 200 000 emplois, selon le ministre de l’énergie Youcef Yousfi.

On ne sait en revanche toujours pas si l’Algérie embarquera dans Desertec ou dans le Plan Solaire Méditerranéen.

Ces deux projets concurrents promus le premier par l’Allemagne, le second par la France, visent à tirer partie du soleil des déserts pour alimenter l’Europe en énergie.

L’Algérie a aussi annoncé fin décembre qu’elle irait de l’avant avec son projet de construction de la ville de Boughzoul, à 170 km au sud d’Alger.

Le gouvernement prévoit que cette première ville verte du Maghreb, pensée pour minimiser les émissions de GES et les autres impacts environnementaux,  accueillera pas moins de 400 000 habitants à terme, ainsi que l’essentiel de la haute technologie algérienne.


https://www.youtube.com/watch?v=lJuhjI9RFg8&feature=related

Laisser un commentaire

j ai un ami avec qui je correspond par internet en algerie ca fait des annees quils entendent parler de projets mais rien ne se fait demande leur meme le metro alger raffinerie a tiaret ca fait des lunes et des lunes tu devais etre toute petite

mais continue de suivre le dossier

Très brillant. Ce pays profite de ses revenus non renouvelables pour investir dans l’énergie renouvelable à perpétuité. Ils investissent aussi dans des infrastructure économe en d’énergie.

Le solaire de l’Afrique peut fournir plusieurs fois les besoins de la planète.

Dites vous une chose, les requins seront au rendez-vous.

J’ai deux questions, l’une sur la forme, l’autre sur le fond:

1. Êtes-vous consciente que « vert » est une couleur qui peut porter à confusion lorsqu’il s’agit d’un pays musulman, la couleur verte représentant non seulement l’écologie, mais étant aussi la couleur symbolique de l’Islam? Autrement dit, l’ambiguïté du titre est-elle voulu?

2. Le projet d’investir dans les énergies renouvelables peut-il être interprété comme une volonté d’augmenter les exportations de pétrole, en réduisant la consommation domestique? Dans cette ligne de pensée, ce n’est pas si écologique que ça. Si la production d’énergie solaire vise à augmenter l’énergie disponible et non à se substituer au pétrole, on n’a pas avancé d’un iota.

Esque l’energie, verte ou moins verte, represente vraiment le plus gros probleme a qui l’Algerie fait face aujourdhui? vraiment? Investir des milliards de dollars dans une industry, qui n’a pas encore fait ces preuves mondialement, et une FARCE.
Meme plus, c’est une insulte a l’Algerie et aux peuple Algerien. Avons nous vraiment resoud les problemes de l’Education, le travail, la sante et l’infrastructure generale du pays, que l’energie verte devienne notre seul demarche?
Le gouvernement en place ne peut meme pas finir le projet du Metro, mais ca ne semble deranger personne. C’est plus que triste. C’est une insulte a l’Algerie et aux Algeriens qui vivent dans des conditions intolerables.
Hier la Tunisie, aujourdhui l’Egypte et demain l’Algerie se reveillera je l’esperes.

l’algerie vire au vert mais avec le temp petit a petit l’oiseau fait son nid grace au savoir faire et tous ce qui on participer sur ce projet de l’exterieurs ou de l’interieurs et sans oublier les haut placer