L’amour : un excellent anesthésique…

Il peut blesser, mais l’amour est aussi un excellent anesthésique. Des chercheurs de l’Université Stanford, en Californie, ont recruté neuf étudiants en couple depuis moins de neuf mois, tous éperdument amoureux, et ont exploré leur cerveau grâce à un appareil de résonance magnétique.

L'amour : un excellent anesthésique...
Ill. : Université de Stanford

Au préalable, ils avaient attaché à la main des cobayes une petite plaque chauffante commandée à distance. « Quand on provoquait une légère douleur par la chaleur tout en montrant aux volontaires une photo de leur amoureux, l’intensité ressentie était environ 45 % moins importante que lorsqu’ils regardaient la photo d’un ami, résume le Dr Jarred Younger, professeur au Département d’anesthésie. Lorsqu’on causait une douleur plus vive, la réduction était de 11 %. »

Selon les observations de l’équipe, l’amour-passion activerait dans le cerveau les mêmes circuits neuronaux que la codéine. Il procurerait un effet équivalent à celui d’un comprimé de Tylenol no 3 (médicament qui contient un peu de codéine et
est vendu seulement sur ordonnance).

Le prochain projet du Dr Younger : vérifier si l’amour qui dure procure le même effet, en recrutant des couples heureux ensemble depuis 10 ans.

 

Laisser un commentaire