L’arbre à toutes les sauces

Les arbres pourraient d’ici peu jouer un rôle de premier plan dans la fabrication de nouveaux matériaux de pointe, utiles dans certains secteurs de haute technologie, comme l’aéronautique et la construction automobile. Des entreprises québécoises se lancent dans la recherche et développement.

Techno : L’arbre à toutes les sauces
Photos : iStock

AILES DE CELLULOSE

Le bois contient des cristaux de cellulose que l’on peut retirer de la pâte servant à fabriquer le papier. On obtient ainsi une poudre blanche avec laquelle on peut produire un plastique léger aussi résistant que l’acier. L’industrie aérospatiale s’y intéresse : réduire le poids des avions permet d’économiser du carburant. La papetière Domtar produira cette poudre cette année à Windsor, en Estrie.

 


PNEUS ÉCOLOS

La lignine, une colle naturelle qui soude les fibres du bois et lui donne sa rigidité, peut se substituer au noir de carbone, un produit pétrolier utilisé dans la fabrication des pneus. FPInnovations, institut de recherche de Pointe-Claire qui épaule l’industrie des pâtes et papiers, tente de mettre au point une gamme d’applications industrielles pour ce produit.

 


VÊTEMENTS DE BOIS

La fibre de bois permet de fabriquer certains textiles, tels que la rayonne, substitut au coton très demandé en Asie. La société Fortress Paper s’est lancée dans ce créneau en convertissant une usine de pâtes et papiers de Thurso, en Outaouais.