Le Canadiens de Montréal et l’homéopathie: un duo… perdant!

Merci à Infoman de nous avoir rappelé hier que l’équipe des Canadiens de Montréal semble tirer le plus grand profit de son association avec la compagnie de produits homéopathiques Boiron !

L’équipe est dernière de la Conférence de l’Est de la LNH, et compte en ce moment huit joueurs grippés. Il va leur falloir quelque chose d’un peu plus costaud que des granules de sucre pour retrouver le chemin de la victoire !

Vous trouverez à cette adresse la recette de l’Oscillococcinum, le  produit sensé assurer une santé de fer à Carey Price et ses coéquipiers.

Un foie de canard macéré dans de l’eau, diluée et rediluée 200 fois pour finalement imbiber des granules de sucre qui ne contiennent donc au final plus du tout de foie de canard (qui n’a d’ailleurs aucune propriété antigrippale avérée).

On pouvait difficilement imaginer pire publicité pour l’homéopathie que que les résultats décevants de l’équipe de Montréal.

Toutes mes excuses aux fans du Canadiens, mais je trouve la nouvelle réjouissante!

Rectificatif, 20h17 : la première version de ce texte parlait de foie de lapin au lieu de canard pour le recette de l’Oscillococccinum. Désolée pour cette erreur, mea culpa!

Laisser un commentaire

Mme. Borde,

Êtes-vous en mesure de quantifier le nombre de molécules de foie de lapin restant dans la solution après 200 dissolutions? En biologie à l’Université, nous avions fait le calcul pour un autre produit homéopathique pour arriver à la conclusion qu’à partir de la 100e dissoultion, il n’y avait aucune chance statistique d’obtenir une seule molécule du mélange original (mais la méthodologie homéopathique était différente de celle que vous présentez).

Mais pour terminer sur une bonne note, il ne faut pas oublier que l’effet de l’Aspirine compte 40% d’effet placebo. Donc un produit homéopathique pourrait techniquement augmenter l’efficacité immunitaire parce que l’effet placebo rendrait l’individu plus calme (par la certitude de l’efficacité du placebo, oups! du produit homéopathique), ce qui diminue les hormones associées au stress qui induisent une diminution de l’efficacité du système immunitaire. Mais pour que ça soit efficace, il faut être convaincu que les produits homéopathique sont efficaces!

Bref, c’est donc prouvé, les compagnies homéopathiques doivent berner pour que leur produits soient efficaces…

Tout à fait d’accord avec ce commentaire. L’effet placebo tient toujours une place majeure dans la pratique médicale, l’effet « nocebo », aussi, mais pour la mettre en échec.
Toutes les « médecines douces », dont l’homéopathie, utilisent ce mécanisme naturel qu’est la fabrication d’endorphines par le cerveau.
Ce qui est attendu des médecins qui utilisent ces méthodes, c’est qu’ils soient vigilants quant à l’apparition de maladies graves, mettant en jeu la vie, et qu’ils passent alors la main à la médecine scientifique. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas, quelquefois par refus du patient.

Mais vous qui avait l’air de si bien connaitre l’homéopathie, qu’est ce que vous faites de l’effet placébo chez les très jeunes enfants ou chez les animaux?

Et très curieusement quand la médecine « scientifique » ne peut plus guérir un malade, on se contente de dire qu’il n’y avait plus rien à faire.

Allez voir dans des pays européens comment la médecine scientifique et la médecine douce cohabitent et vous comprendrez qu’il faut sortir du dogme médical qu’on nous enseigne ici.

La relation soignant-soigné est une relation complexe dont on a pas encore exploré toutes les facettes. Cependant, pourquoi les facteurs qui induisent l’effet placebo (et nocebo) chez les humains adultes ne joueraient-ils, en tout ou en partie, chez les enfants et même les animaux? Beaucoup de ces facteurs font appel chez le sujet traité à des mécanismes perceptuels ou non conscients qui théoriquement ne devraient pas être totalement différent chez l’enfant et l’adulte ou chez l’animal et l’humain.

et les noms latins employés renforcent ……ils seraient en langue « vivante », leur effet placebo seraient peut etre moindre…comme les termes »elixir » ou huiles essentielles….

Allez voir dans des pays européens comment la médecine scientifique et la médecine douce cohabitent et vous comprendrez qu’il faut sortir du dogme médical qu’on nous enseigne ici.

Je suis belge (Bruxelles), et je témoigne de la véracité de ce commentaire ! Hélas, ici aussi, de plus en plus, on essaye peu à peu de nous réduire aux seuls dogmes de la médecine dite « scientifique », mais ici en Europe, trop de personnes ont l’habitude et le bon sens de ne pas se tenir à ces méthodes exclusives d’une société où l’argent et le pouvoir (pub,lois) décide pour vous de ce qui est bon ou pas !

Les plus populaires