Le far west des ordonnances

Une étude réalisée à l’Université McGill révèle que 11 % des ordonnances rédigées par des omnipraticiens au Québec sont non conformes aux usages approuvés par le ministère de la Santé du Canada.

Photo : iStock

L’équipe du Dr Tewodros Eguale a examiné les ordonnances électroniques de 113 médecins pendant cinq ans. « Dans certains cas, les médicaments sont efficaces pour le traitement envisagé, mais Santé Canada ne les approuve pas à cet effet à cause des risques associés », explique le Dr Eguale.

Ce dernier croit que le système de prescription électronique qui s’implante progressivement au Québec pourrait être utilisé pour envoyer des alertes aux médecins lorsque leurs ordonnances présentent des risques pour les patients.

Laisser un commentaire