Le Nunavik vu du ciel

Le photographe-aviateur Mario Faubert nous fait découvrir la terre des Inuits à vol d’oiseau dans le livre Nunavik, Québec inconnu (Les éditions du passage), en librairie depuis le 13 octobre.

Le Nunavik vu du ciel
Photo : Mario Faubert


À VOIR sur le Web : Nunavik, Québec inconnu

Nunanik-1

Reste d’un iceberg photographié en juin 2007 dans la baie d’Hudson, qui reste gelée huit mois de l’année.

(Lat. 55o 25′ 11 » N. / Long. 77o 51′ 30 » O.) *
* Latitude Nord et longitude Ouest.

 


Nunavik-2

Début de la toundra, une fois passée la « ligne des arbres ». Au nord de cette ligne, il n’y a plus assez de lumière pour que les végétaux poussent. Seul le lichen parvient à se développer sous ces latitudes.

(Lat. 55o 17′ 00 » N. / Long. 77o 35′ 10 » O.)

 


Nunavik-3

Toundra et lac dans le centre du Nunavik, tout près de la ligne des arbres. La faible profondeur des lacs favorise la concentration des matières en suspension, d’où cette eau de couleur foncée.

(Lat. 57o 00′ 00 » N. / Long. 70o 50′ 00 » O.)

 


Nunavik-4

Fond de mer à Tasiujaq. Ce village est l’endroit sur Terre où l’amplitude des marées est la plus importante. Celle-ci excède régulièrement les 15 m.

(Lat. 58o 36′ 44 » N. / Long. 69o 48′ 15 » O.)

 


Nunavik-8

Avec plus de 600 000 têtes, les caribous de la rivière aux Feuilles forment le plus grand troupeau de caribous migrateurs au monde. Le père Noël a ainsi l’embarras du choix pour faire tirer son traîneau !

(Lat. 58o 51′ 23 » N. / Long. 69o 51′ 53 » O.)

 


Nunavik-9

Pointe Bernier, baie d’Hudson. En juillet, sur les rives de la baie, les microorganismes donnent des teintes incroyables à la mer. Le lichen est le seul végétal à pousser sous ces latitudes. On le trouve sur le sol rocailleux en bordure de mer.

(Lat. 62o 12′ 14 » N. / Long. 78o 08′ 06 » O­.)

 


Nunavik-5

Passage aux Feuilles. Durant la marée, la force du courant est telle que l’eau forme des cheveux d’ange quand elle est projetée sur les rochers.

(Lat. 61o 40′ 00 » N. / Long. 77o 31′ 00 » O.)

 


Nunavik-6

Même en juillet, le mois le plus chaud de l’année, on voit encore sous cette latitude des traces de neige sur le flanc nord des collines.

(Lat. 61o 28′ 00 » N. / Long. 77o 55′ 00 » O.)

 


Nunavik-10

Toundra et lac au nord de Puvirnituq. Dans cette étendue d’eau stagnante, on trouve un peu de vie : microorganismes, têtards, petits poissons.

(Lat. 60o 06′ 38 » N. / Long. 77o 29′ 27 » O.)

 


Nunavik-7

Le cratère des Pingualuit a été formé par l’impact d’un météorite il y a 1,4 million d’années. L’eau de ce lac a la réputation d’être la plus pure au monde. Le cratère est au cœur du premier parc inauguré au Nunavik, le Parc national des Pingualuit.

(Lat. 61o 16′ 39 » N. / Long. 73o 39′ 29 » O.)

 

Laisser un commentaire