Le reboisement, efficace contre le réchauffement climatique ?

Une équipe de chercheurs chinois et américains  publie cette semaine un article dans la revue PloS One qui confirme qu’il ne suffit pas de planter des arbres pour voir naître un puits de carbone efficace : en moyenne, la forêt naturelle est 28 % plus performante que les forêts plantées pour absorber le gaz carbonique.

Pour arriver à ce résultat, les chercheurs ont compilé les résultats de 86 études déjà publiées dans des revues savantes, qui avaient comparé les quantités de carbone stockées dans des plantations d’arbres à celles de portions adjacentes de forêts naturelles primaires ou secondaires.

Résultat : il subsiste dans tous les cas un écart important dans la capacité de stockage du carbone entre forêts naturelles et plantées, et ce quelque soit l’âge de la forêt, sa situation géographique, le type d’arbres, l’origine des arbres plantés (locale ou exotique), l’historique d’occupation du territoire deboisé (nouvelle forêt ou remplacement d’une forêt existante) et le mode de préparation du sol (brûlis ou non).

Évidemment, il vaut bien mieux planter des arbres que construire des routes ou faire de la place à des pâturages pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais cela reste moins efficace que de protéger les forêts naturelles.

Dans les dernières années, le nombre d’arbres plantés dans le monde a augmenté en flêche, notamment parce que de nombreuses compagnies veulent faire amende honorable pour compenser leurs émissions de GES.

Si les résultats de cette étude se confirment, il va peut-être falloir revoir sérieusement à la baisse l’efficacité de cette mesure.

Laisser un commentaire

Est-ce que cela discrédite un peu les opérations du projet Carbone Boréale, de l’Université du Québec à Chicoutimi? (http://carboneboreal.uqac.ca/presentation.php)Je me le demande.

Cependant, la recherche sur le sujet demeure importante. Et la meilleure solution demeure la réduction des émissions. Malheureusement, les compagnies sont bien loin de le faire…

Très intéressant sujet, merci de l’avoir mis en avant ! En conclusion : il faudrait surpondérer les projets visant à conserver les forêts existantes par rapport au reboisement.
Il serait intéressant de voir si les fonds promis aux forêts lors de la réunion à Copenhague fin 2009 vont en ce sens.

Bonjour,

Je me permets de porter à votre connaissance la publication de mon dernier article sur la compensation des gaz à effet de serre, en particulier générés par nos voyages
http://blog.voyages-eco-responsables.org/?p=946

Il est publié sur le blog de l’association V.V.E., et a été repris par le site du Ministère du Tourisme.

La compensation carbone, de toutes nos activités en général, est un problème complexe, à la fois technique, éthique, phycologique, social, etc.
Cet article, et le précédent, expliquent le mécanisme, l’organisation du marché de la compensation volontaire, et surtout ces pièges ; en particulier celui de la non validité en la (re)forestation comme outil de compensation. Le premier évoque les modes de calcul.

Mon blog rassemble d’autres articles de diverses origines qui vont dans le même sens, et qui abordent le problème de la séquestration du carbone par le bois.
http://pascal-planeteclimat.blogspot.com

Je ne peux que recommander le petit livre très bien fait d’Augustin Fragnière « La compensation carbone : illusion ou solution », lequel aborde toutes ces aspects.
Sur Manicore, la page qui traite directement de cette question est http://www.manicore.com/documentation/serre/neutralite.html, mais tout le site est intéressant à consulter.
Cordialement,
Pascal (France)

Les plus populaires