Le suicide dans le sang

Pourrait-on déterminer le risque de suicide à partir d’une prise de sang ?

Photo : Tek Image / SPL

Le Dr Alexander Niculescu, professeur de psychiatrie à l’Université de l’Indiana, est sur la piste.

Son équipe a prélevé des échantillons sanguins sur neuf cadavres d’hommes bipolaires à tendances suicidaires et sur neuf autres, également bipolaires, mais ne présentant pas ces tendances.

Elle a détecté une forte concentration de quatre protéines dans le sang des premiers.

Ces mêmes protéines ont ensuite été trouvées chez 42 hommes bipolaires hospitalisés après une tentative de suicide.

Les chercheurs ont enfin analysé le sang de neuf hommes morts par suicide, mais qui n’étaient pas atteints d’un trouble de bipolarité. Quelques-unes des protéines ont à nouveau été détectées.

Le Dr Alexander Niculescu croit que la tendance suicidaire est une maladie en soi, qui doit être diagnostiquée pour permettre la prévention.