Le Tamiflu, dangereux pour les enfants?

Petite mise au point concernant les risques d’utiliser l’antiviral Tamiflu chez les enfants.

Hier, le British Medical Journal publie un article de chercheurs d’Oxford qui ont analysé les études sur l’efficacité des inhibiteurs de la neuradiminase (vendus sous les marques Tamiflu et Relenza)  chez des enfants de moins de 12 ans traités pour une grippe saisonnière, mais non hospitalisés.

Leurs conclusions: «Ces médicaments procurent un léger bénéfice en racourcissant la durée de la maladie chez les enfants atteints de grippe saisonnière et diminuent la transmission à d’autres membres du foyer. Ils ont peu d’effet sur l’exacerbation de l’asthme ou l’usage d’antibiotiques. Leurs effets sur les complications sévères, et sur le virus A(H1N1) restent à déterminer. »

Dans le texte, les chercheurs notent que le Tamiflu (mais pas le Relenza) entraine un risque accru de vomissement chez les enfants, potentiellement dangereux s’il conduit à une déshydratation. Ils considèrent toutefois que les deux médicaments réduisent la durée des symtômes d’environ 0,5 à 1,5 jour et diminuent le taux de transmission de 8%.

Selon eux, l’intérêt de recourir à ces antiviraux  chez les enfants dans la pandémie actuelle «pourrait être limité». D’autres études en cours, portant notamment sur des enfants immunodéprimés et sur d’autres vivant dans des pays en développement, permettront d’évaluer plus précisément l’intérêt du Tamiflu pour les enfants.

Aussitîot, la rumeur est partie, puisque plusieurs commentateurs en ont conclu (comment, je me le demande) que le Tamiflu était dangereux pour les enfants. Voyez le ton alarmiste de cet article de l’hebdomadaire français Le Point!

Aussitôt, les agences de santé du monde entier, dont celle du Canada, ont annoncé que cette étude ne changerait rien à leurs directives actuelles : le Tamiflu peut être donné à des enfants si leur cas semble le justifier. Alors qu’Ottawa considère que ce médicament est sûr même pour les enfants de moins d’un an, Québec continue à ne pas le recommander en deça de cet âge.

Pour ma part, j’en conclus que, jusqu’à preuve du contraire, le Tamiflu ne semble guère utile pour aider un enfant ordinaire à passer à travers une grippe ordinaire. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne pourrait pas sauver la vie d’un enfant déjà malade ou vivant dans des conditions insalubres. La médecine ne s’exerçant pas à l’aide de statistiques, je laisserais à mon médecin le soin d’estimer si le cas de mon enfant justifie de recourir à ce médicament.  C’est son métier!

Laisser un commentaire

Nous n’aurons pas besoin de donner du Tamiflu aux enfants. Qui plus est, nos gouvernement crient haut et for que nous aurons des vaccins, même deux dose dans le pire des sénarios.

Charles Penn, un scientifique, basée à Genève, dit que l’OMS a emis une alerte informelle à la découverte d’un petit nombre de cas de résistance au Tamiflu, mais il ne veut pas dire où ils ont été trouvés.

Les commentaires ci-dessus décrivent des cas supplémentaires de résistance au Tamiflu (H274Y), mais ne fournissent pas de détails sur les circonstances ou les lieux. Qui a reconnu que la résistance était évident dans les séquences libéré de Singapour et de Hunan, en Chine, ainsi que les exemples décrits précédemment au Danemark , Canada, Hong Kong et le Japon (3 fois). Cependant, le nombre et la localisation de nouveaux cas et des circonstances sont encore obscures.

Les médias ont décrit H274Y en Thaïlande, mais on ne sait pas encore combien de cas ont été trouvées. En outre, il existe des rapports de la résistance le long de la fontière Texas / Mexique, mais ces rapports ont été rejetées. Toutefois, le refus ne porte que sur les lieux cités. Il y a pas de déclaration que les rumeurs de cas, étaient des faux. Les médias, ont détaillés les cas (au moins deux), ce qui fait craindre que la résistance a été généralisée, car plusieurs cas ont été signalés dans la même zone.

À ce jour, il n’existe pas de rapports de développement d’une résistance au cours du traitement. Plusieurs cas ont été découverts chez les patients qui reçoivent en prophylactique du Tamiflu, mais le développement des symptômes de la cinquième journée ou le traitement prophylactique a suggéré que le H274Y découvert était déjà présente comme une composante secondaire de la prévention et le traitement a conduit à la découverte de la H274Y.

Tous les cas signalés ont H274Y, ce qui correspond au changement de saison et chaque pandémique H1N1 représente une autre séquence génétique, ce qui soulève la crainte que les H274Y se répand par l’intermédiaire de recombinaison dans les cas légers, qui ne sont pas testés.
Conséquent, de nouvelles souches sont découverts, même si les rapports sont clairement en retard.

La séquence de Singapour, a déposé à GISAID la semaine dernière a été à partir de la troisième patient a être confirmé à Singapour, une Américaine (28F), qui est tombée malade en vol de Honolulu à Singapour. Son cas a été légèr, et elle a été déchargée sur le 31 Mai, trois jours après la confirmation. De même, la séquence du Hunan a également été publié la semaine dernière, à partir d’une patiente (63F), qui a été confirmé le 13 juin. Ces retards, de l’OMS et son refus de donner des détails sur les autres cas, fait augmenter la crainte que les H274Y est largement répandue et elle est présence, soit de ne pas être détecté ou ne pas être signalé.

Détails sur le nombre et l’emplacement des autres cas , ainsi que les circonstances entourant la détection, serait utile. Le patient de Hong Kong n’est pas lié à Tamiflu, et les circonstances entourant les cas à Singapour, en Chine et en Thaïlande, indiquent que la H274Y a été découvert lors de surveillance de routine et, par conséquent, recueillies en l’absence de l’oseltamivir avant les testes, ce qui soulève des préoccupations supplémentaires de propagation de la pandémie de H1N1 évolution avec le H274Y.
Ce qui signifie que le H1N1 sera résistant au Tamiflu.

Voici ma transposition de la grippe de 1918, à la population du Québec de 2009.

Pyramide de populationen 2008
0 – 1 an 78352 1065 morts 1,36 Taux
1 – 4 301306 2331 0,77
5 – 9 393908 1080 0,27
10 – 19 942505 4573 0,49
20 – 29 1031287 14395 1,4
30 – 39 1027986 11485 1,13
40 – 49 1277298 5751 0,45
50 – 59 1101808 2115 0,19
60 + 1497081 7459 0,5

7651531 50359

Et, maintenat les vaccins pour la fin de novembre 2009.

Première vague en 1918 pour le Québec.
Jan 34
Fev 49
Mar 54
Avr 78
Mai 55
Juin 15
Juil 13
Aout 13
Sept 91
Oct 6855
Nov 2490
Dec 523
Indéter 103

Radio-Canada et les journeaux devraient arrêter de crier que nous sommes prêt. Et, de dire à la population de se préparer car la pandemie peut survenir avant la préparation des vaccins.

Et, comme le virus H5N1 est andémique dans plusieurs parties du monde et recombinaison du A/H1N1 et du H5N1 sera apocalyptique.

Nous ne sommes pas prêt a aucune évantualité. Qui plus est, de virus nous l’avons pour de nombreuses années. Il subira des transformations avec le temps qui rendront obsolète les vaccins.

Le Plan directeur du Québec, est à l’image de l’Ilot Voyageur. De la véritable soupe aux alphabets. Il ne résiste a aucune analyse, même la plus simpliste.

Préparez-vous des réserves http://www.foodlifebaot.cam.au
vous en aurez besoin.

Nous sommes en Party sur le Titanic, nos administrateurs sont en vacance.

Gerard Donaldson
Montreal

Les conditions d’hygiène du Québec moderne étant
fort différentes de celles de 1918, je ne vois pas
comment M.Donaldson peut faire de pareilles projections sans tenir compte de ce facteur.