Le Tamiflu, dangereux pour les enfants ?

Si des chercheurs britanniques ont annoncé que l’antiviral Tamiflu peut ralentir la durée d’une grippe ordinaire, ses effets dans la pandémie actuelle paraissent limités.

Petite mise au point concernant les risques d’utiliser l’antiviral Tamiflu chez les enfants.

Hier, le British Medical Journal publie un article de chercheurs d’Oxford qui ont analysé les études sur l’efficacité des inhibiteurs de la neuradiminase (vendus sous les marques Tamiflu et Relenza)  chez des enfants de moins de 12 ans traités pour une grippe saisonnière, mais non hospitalisés.

Leurs conclusions: «Ces médicaments procurent un léger bénéfice en racourcissant la durée de la maladie chez les enfants atteints de grippe saisonnière et diminuent la transmission à d’autres membres du foyer. Ils ont peu d’effet sur l’exacerbation de l’asthme ou l’usage d’antibiotiques. Leurs effets sur les complications sévères, et sur le virus A(H1N1) restent à déterminer. »

Dans le texte, les chercheurs notent que le Tamiflu (mais pas le Relenza) entraine un risque accru de vomissement chez les enfants, potentiellement dangereux s’il conduit à une déshydratation. Ils considèrent toutefois que les deux médicaments réduisent la durée des symtômes d’environ 0,5 à 1,5 jour et diminuent le taux de transmission de 8%.

Selon eux, l’intérêt de recourir à ces antiviraux  chez les enfants dans la pandémie actuelle «pourrait être limité». D’autres études en cours, portant notamment sur des enfants immunodéprimés et sur d’autres vivant dans des pays en développement, permettront d’évaluer plus précisément l’intérêt du Tamiflu pour les enfants.

Aussitîot, la rumeur est partie, puisque plusieurs commentateurs en ont conclu (comment, je me le demande) que le Tamiflu était dangereux pour les enfants. Voyez le ton alarmiste de cet article de l’hebdomadaire français Le Point!

Aussitôt, les agences de santé du monde entier, dont celle du Canada, ont annoncé que cette étude ne changerait rien à leurs directives actuelles : le Tamiflu peut être donné à des enfants si leur cas semble le justifier. Alors qu’Ottawa considère que ce médicament est sûr même pour les enfants de moins d’un an, Québec continue à ne pas le recommander en deça de cet âge.

Pour ma part, j’en conclus que, jusqu’à preuve du contraire, le Tamiflu ne semble guère utile pour aider un enfant ordinaire à passer à travers une grippe ordinaire. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne pourrait pas sauver la vie d’un enfant déjà malade ou vivant dans des conditions insalubres. La médecine ne s’exerçant pas à l’aide de statistiques, je laisserais à mon médecin le soin d’estimer si le cas de mon enfant justifie de recourir à ce médicament.  C’est son métier!

Laisser un commentaire