Le téléphone cellulaire, possible cancérogène

Le Centre international de recherche sur le cancer a classé mardi les champs magnétiques radiofréquences émis par les téléphones cellulaires dans sa liste des «cancérogènes possibles» (pdf en anglais, désolée, pas de version française même si le CIRC est à Lyon!), sur la base d’études établissant un risque possible de gliome, un type de cancer du cerveau.

L’explosion du nombre de téléphones cellulaires (5 milliards d’abonnés en 2010, selon l’Union internationale des télécommunications) appelle la plus grande prudence quant aux effets sur la santé d’un produit aussi répandu. 

Dans les dernières années, des scientifiques indépendants des compagnies de télécommunications se sont penchés sur les liens entre téléphonie cellulaire et cancer du cerveau.

Aucune étude n’a permis d’établir un lien hors de tout doute.

La vaste étude Interphone, censée trancher le débat, a révélé des dissensions entre scientifiques et conclu à l’impossibilité de tirer des conclusions claires.

Mais l’incertitude est suffisante pour que le CIRC  juge prudent de placer le téléphone cellulaire dans sa liste 2B de cancérogènes possibles.

Dans la pratique, cette classification permettra de justifier plus facilement de nouvelles études sur le long terme, qui seront forcément très coûteuses.

Elle envoie aussi un signal de prudence aux gros utilisateurs de téléphone cellulaire : si vous passez une bonne partie de votre temps portable à l’oreille, il serait sage d’opter aussi souvent que possible pour un système mains libres.

La liste 2B regroupe 266 agents cancérogènes possibles (pdf encore en anglais seulement sur le site du CIRC!), parmi lesquels on retrouve de nombreuses substances chimiques mais aussi le café, les légumes marinés (pickles)  traditionnels d’Asie, certaines fougères, des implants chirugicaux et des médicaments, et le fait de travailler dans l’industrie du nettoyage à sec ou comme pompier.

Laisser un commentaire

S’ils font une étude à longue terme, ils devraient voir les effets sur les gens qui habitent dans les villes en Russie. Là, les gens ont souvent juste un numéro de telephone, celui de leur cellulaire.

Connaissez vous une seule cause au cancer qui soit irréfutable?

La croissance épidémique du cancer sur le globe est elle irréfutable.
Il est essentiel de répéter aux utilisateurs sensibles à la cause (ou craintifs ou conscients) d’utiliser des systèmes ‘mains-libres’ et autrement de tenir le téléphone mobile (portable) à un ou deux centimètres du cerveau.

Cette consignenon ambigue se trouve sur les modes d’emploi qu’on s’applique généralement à ne pas lire!

Faute de temps!