L’Enviropig est mort

Le projet Enviropig, un cochon modifié génétiquement qui aurait pu devenir le premier animal transgénique de consommation, vient d’être définitivement enterré par l’Université de Guelph, où les recherches avaient démarré en 1995.

L’Enviropig, conçu en insérant dans le génome du cochon un segment d’ADN de souris et de E. coli, produisait du lisier beaucoup moins riche en phosphore que ses congénères.

Le phosphore d’origine agricole est un des plus importants polluants de l’environnement, il est notamment responsable des éclosions de cyanobactéries.

Le développement de l’Enviropig a coûté 5 millions de dollars, financé en grande partie par l’association des producteurs de porcs de l’Ontario.

Ontario Pork a décidé d’arrêter de financer le projet, face au manque de débouchés commerciaux.

Les éleveurs tentent aujourd’hui de diminuer la quantité de phosphore en donnant des suppléments aux porcs.

En 2010, Environnement Canada avait autorisé l’Enviropig à sortir des laboratoires pour être élevé dans des fermes confinées.

Mais aucune entreprise n’a tenté d’obtenir le droit de commercialiser ce qui aurait été la première viande transgénique au monde, par crainte de susciter un tollé dans la population.

Les 16 Enviropig encore en vie seront euthanasiés. Plus de détails dans cet article du New York Times.

Laisser un commentaire

Triste que l’avancement soit empêché pour une simple question de perception.

Comme d’habitude avec l’humain, c’est ce qu’il croit vrai qui est vrai pour lui. Rien à voir avec la réalité…

Pauvres cochons. Ils n’ont pas demandé à venir au monde et maintenant on veut les tuer. C’est un scandale. Quand est-ce que sera enfin interdite l’expérimentation animale?

C’est quand même regrettable de jeter un tel travail à la poubelle. L’expérience aurait pu continuer peux de coûts en faisant l’élevage de ces porcs pour faire de la viande animale.

Les plus populaires