Les actualités santé

L’activité physique pour contrer les méfaits de l’alcool, un programme chinois d’études sur le cerveau, la réduction de l’anxiété au moyen d’une tablette électronique… 

(Photo: Istockphoto)
Photo: iStockPhoto

Le sport contre la cuite

Faire deux heures et demie d’activité physique par semaine atténue certains effets néfastes de l’alcool, dont le risque de mourir prématurément d’un cancer. C’est la conclusion d’une étude menée par l’Université de Montréal, l’Université de Sydney et le University College de Londres. L’effet protecteur de l’activité physique a ses limites, cependant. « On ne conseille pas de boire plus, mais de bouger davantage », avertit Karine Perreault, de l’École de santé publique de l’Université de Montréal.

***

Procréation postassistée

Les femmes qui ont des problèmes de fertilité pourraient-elles tirer profit d’un ovaire artificiel ? C’est le pari que fait Christiani Amorim, de l’Université catholique de Louvain, en Belgique. La chercheuse a transplanté des follicules — ces petits sacs qui se trouvent dans les ovaires et dans lesquels se cache un ovule immature — à l’intérieur de capsules de protéines. Ces « ovaires artificiels » ont été transplantés sur des souris. Le cinquième des follicules ont survécu. Une histoire à suivre.

***

(Photo: J.R. Clarke/Alamy Stock Photo)
Photo: J.R. Clarke/Alamy Stock Photo

L’atout chinois

Après la BRAIN Initiative des États-Unis (budget : 4,5 milliards de dollars) et le Human Brain Project de l’Europe (1,4 milliard), c’est au tour de la Chine de lancer son mégaprogramme de recherche sur le cerveau.

On ne connaît pas le budget consacré à l’initiative chinoise, mais selon le directeur du programme, Mu-ming Poo, l’Empire du Milieu possède un net avantage sur ses concurrents. C’est qu’en Chine les expérimentations sur les chimpanzés sont encore monnaie courante dans les laboratoires de neurosciences, ce qui est interdit depuis 2010 dans l’Union européenne, et depuis 2013 aux États-Unis. Les Chinois comptent axer leurs recherches sur la dépression, les dépendances et les maladies neurodégénératives.

***

La carte de la peur

On se méfie des vaccins en France plus que partout ailleurs. C’est ce qui ressort d’un sondage mené auprès de 65 000 répondants dans 67 pays, par des chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine.

En France, 41 % des personnes interrogées estimaient que les vaccins n’étaient pas sûrs. Dans l’ensemble des autres pays sondés, et notamment au Canada, ce pourcentage se chiffrait à 12 % en moyenne.

***

(Photo: istockphoto)
Photo: iStockPhoto

La tablette avant le bistouri

Donner une tablette électronique à un enfant de 4 à 10 ans pour réduire son anxiété avant une intervention chirurgicale est aussi efficace qu’un médicament. Des chercheurs français en ont fait l’expérience auprès de 112 enfants. Au moment d’être séparés de leurs parents pour être dirigés vers le bloc opératoire, la moitié d’entre eux ont reçu un médicament, et les autres, un iPad. Des psychologues, qui ont évalué le niveau d’anxiété des jeunes patients, n’ont constaté aucune différence entre les deux groupes. En outre, les enfants qui ont reçu une tablette ont mieux réagi au moment de se faire anesthésier.

Les commentaires sont fermés.

« reçu un médicament, et les autres, un iPad. Des psychologues, qui ont évalué le niveau d’anxiété des jeunes patients, n’ont constaté aucune différence entre les deux groupes. »
Encore des doute que ce type d,équipement électronique agit comme une drogue?

Les plus populaires