Les actualités santé

Les chercheurs devront désormais publier leurs résultats négatifs, des accouchements plus difficiles pour les femmes en région rurale, une percée dans la recherche d’une cure contre le VIH…

(Photo: istockphoto)
(Photo: istockphoto)

Transparence dans les labos

À compter de janvier 2017, les chercheurs en sciences biomédicales qui reçoivent des fonds publics aux États-Unis auront l’obligation de publier tous leurs résultats, même lorsque ceux-ci s’avèrent décevants. Actuellement, les chercheurs ont tendance à rapporter de façon sélective les résultats positifs au détriment des résultats négatifs, ce qui laisse croire que les thérapies et les médicaments mis à l’essai sont plus efficaces qu’ils ne le sont en réalité. En septembre dernier, l’Organisation des Nations unies a enjoint aux gouvernements de l’ensemble des pays d’adopter des mesures pour forcer la publication de tous les résultats des études cliniques, sans exception.

***

(Photo: istockphoto)
(Photo: istockphoto)

Des allergènes au dîner

Donner du beurre d’arachides et des œufs à un bébé dès l’âge de quatre mois aide à prévenir les allergies à ces aliments. Des chercheurs de l’Imperial College London viennent de le confirmer après avoir recensé 124 études antérieures menées sur le sujet.

***

Accoucher loin, loin…

Les femmes qui habitent en région rurale courent deux fois plus de risques de subir des complications graves, voire mortelles, au moment de l’accouchement, car il est difficile pour elles d’avoir accès à un médecin rapidement. Selon une étude menée en Colombie-Britannique par une équipe du BC Women’s Hospital, à Vancouver, 17 % des femmes établies loin des grands centres doivent voyager plus de deux heures pour se rendre à un établissement de santé. Les chercheurs ont compilé des informations sur les 256 220 naissances survenues dans la province de 2005 à 2010. Plusieurs lieux de naissance ont été fermés en région rurale au cours des dernières années, notent-ils dans le Journal de l’Association médicale canadienne.

***

(Photo: Cultura RM/Alamy Stock Photo)
(Photo: Cultura RM/Alamy Stock Photo)

Réveiller le VIH

Des chercheurs montréalais ont fait une percée dans la recherche d’une cure contre le VIH. Actuellement, les médicaments antirétroviraux empêchent la maladie d’évoluer, mais ils ne la guérissent pas. Des virus restent toujours cachés dans des cellules, qu’on appelle les réservoirs, et ils peuvent se réactiver si les patients cessent leur traitement. L’équipe du Dr Kaufman, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), a mis au point une technique pour détecter les réservoirs et « réveiller » les virus qui y dorment. Ces derniers peuvent ensuite être détruits par les médicaments. Les expériences ont été réalisées sur des cellules humaines isolées. Il faudra tester l’approche sur les humains. Notons que d’un patient à l’autre les virus se cachent dans différents types de cellules. Le traitement devra possiblement être adapté à chaque personne.

***

(Photo: istockphoto)
(Photo: istockphoto)

L’empreinte du tabagisme

Fumer la cigarette laisse une empreinte dans l’ADN. Plus de 7 000 gènes seraient altérés, selon une étude du National Institute of Environmental Health Sciences, aux États-Unis. La mauvaise nouvelle : de façon générale, les mutations génétiques causent le cancer. La bonne : chez ceux qui écrasent, la plupart des gènes redeviendraient « normaux » après
cinq ans.

Les plus populaires