Les bonnes habitudes en cas de grande chaleur

Du taux de pollen à l’indice UV, voici comment profiter de l’été en toute sécurité.

Quand le soleil tape fort, écran solaire, lunettes de soleil et autres protections, sont de mise. (Photo: Karolina Grabowska/Pixabay)
Quand le soleil tape fort, écran solaire, lunettes de soleil et autres protections sont de mise. (Photo: Karolina Grabowska/Pixabay)

L’été est enfin arrivé, mais il n’est pas sans comporter certains risques. Protégez vos enfants et allez jouer dehors grâce à ces quelques conseils.

Indice UV canicule chaleur soleilEnsoleillement intense

L’indice UV est une mesure de l’intensité des rayons du soleil. Environnement Canada (meteo.gc.ca) diffuse quotidiennement des prévisions de l’indice UV maximal, qui est généralement atteint vers midi. S’il se situe entre 3 et 5, n’hésitez pas à sortir, mais ne lésinez pas sur la crème solaire. Si l’indice prévu pour la journée dépasse 6, par contre, planifiez des activités extérieures avant 11 h ou après 16 h, quand le soleil est moins fort. Consultez les plus récents bulletins de MétéoMédia (sur leur site ou l’application) et soyez particulièrement vigilant lorsque l’indice UV est supérieur à 8, car la peau brûle alors facilement; un indice de plus de 11 est rare au Canada, mais peut causer des brûlures en quelques minutes seulement! D’ailleurs, «les jeunes enfants peuvent attraper un coup de soleil en un rien de temps», prévient Michael Dickinson, pédiatre à Miramichi, au Nouveau-Brunswick.

Mauvaise qualité de l’air

La Cote air santé indique les niveaux de pollution à l’extérieur sur une échelle de 1 à 10; les résidants des grandes villes, des quartiers industriels ou des zones à risque d’incendie de forêt sont particulièrement concernés. Lorsque les taux de polluants sont élevés (7 et plus), Santé Canada recommande que les jeunes enfants et les personnes qui souffrent d’asthme ou de maladies cardiaques évitent de pratiquer des activités physiques intenses à l’extérieur. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas sortir du tout: adaptez simplement votre emploi du temps en tenant compte des bulletins horaires d’Environnement Canada et des prévisions pour le lendemain. Privilégiez les activités calmes et ayez à l’œil vos enfants. «Si votre bambin se fatigue plus rapidement qu’à l’ordinaire, tousse ou a la respiration sifflante ou difficile, vous devriez l’emmener à l’intérieur», conseille le pédiatre.


À lire aussi:

35 plages à découvrir au Québec


Vagues de chaleur

La définition de la chaleur extrême dépend de l’endroit où vous vivez, mais en général, un avertissement de chaleur est lancé lorsque les températures présentent des risques accrus pour la santé, comme les coups de chaleur et la déshydratation, lesquels sont potentiellement mortels. Tous les enfants peuvent être affectés par la chaleur, mais elle est particulièrement dangereuse pour les nourrissons, les enfants en bas âge et ceux qui souffrent d’asthme ou de maladies cardiaques, précise Dickinson. Organisez une journée cinéma ou optez pour un terrain de jeu intérieur quand un avertissement de chaleur est en vigueur.

Pollen

Durant les mois chauds, les arbres, les graminées et les mauvaises herbes se reproduisent en relâchant de minuscules grains de pollen, qui sont dispersés par le vent. MétéoMédia nous informe de la quantité et du type de pollen présent dans l’air. Le pollen est libéré en matinée et atteint son maximum dans les régions urbaines en mi-journée; les taux sont plus élevés les jours secs et venteux. «Le taux de pollen est un indicateur très important si vous souffrez d’allergies ou d’asthme», souligne Dickinson. Restez à l’affût des prévisions et organisez vos activités selon les jours où les indices sont bas. Si votre enfant a des allergies et qu’il doit être à l’extérieur lorsqu’il y a beaucoup de pollen, vérifiez auprès de votre médecin si vous pouvez lui donner un antihistaminique avant qu’il sorte.

Cet article a été adapté de Today’s Parent.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Parfois météo-média nous indique un taux de pollen pour des arbres qui n’existent pas au Québec, comme le châtaignier ou le cyprès. Quel est le sérieux de ces données? Où les prennent-ils? Est-ce qu’on fait une extrapolation pour le Québec ou une mauvaise traduction? Quand on connait les plantes, il y a lieu de se poser des questions.