Les coûts du courant-jet

Les vols transatlantiques seront plus longs et plus polluants dans les décennies à venir.

(Photo: iStock)
(Photo: iStock)

C’est du moins ce que conclut une étude de l’Université de Reading, en Angleterre. La faute en revient au réchauffement climatique, qui causera une intensification du courant-jet, un puissant courant aérien circulant de l’Amérique vers l’Europe à la même altitude que les avions de ligne.

Selon les auteurs de l’étude, il sera deux fois plus fréquent que les vols vers l’Europe — portés par le courant-jet — durent moins de cinq heures vingt minutes, tandis que les mêmes trajets en sens inverse dépasseront les sept heures. Les économies de carburant réalisées sur les vols vers l’Europe ne suffiront toutefois pas à compenser la consommation supplémentaire exigée par les vols vers l’Amérique.

À terme, les avions qui survolent l’Atlantique Nord d’est en ouest passeront 2 000 heures de plus en vol chaque année, ce qui générera 70 000 tonnes additionnelles de CO2.