Les « croque-morts » veulent être vaccinés

Si la pandémie de grippe A (H1N1) s’aggrave, les thanatologues québécois veulent être vaccinés en priorité, au même titre que les médecins et infirmières.

Photo : iStockphoto

« Nous offrons un service essentiel à la santé publique », résume Nathalie Samson, directrice générale de la Corporation des thanatologues du Québec.

La Corporation a déjà fait une demande au ministère de la Santé et des Services sociaux. Et attend toujours une réponse. « Nous sommes en train d’établir la séquence de vaccination », précise Dominique Breton, du Ministère.

Une chose demeure : si la grippe frappe, les thanatologues devront être prêts. Selon le pire des scénarios établis par la Corporation, il leur faudra s’occuper de 8 500 cadavres en 12 semaines – deux fois plus qu’en temps normal !

Parmi les mesures préconisées par les entreprises funéraires : rappel de thanatologues retraités et partage de main-
d’œuvre entre les régions du Québec. La Corporation a aussi demandé à ses membres de prévoir plus de matériel. Gants de latex, antiseptique, urnes funéraires, cercueils : on ne manquera de rien, assure Nathalie Samson. 

 

Laisser un commentaire