Les Génies du Nouveau Monde

Larry Blais n’est pas seulement un bricoleur inventif. Il a fondé, en 2007, un collectif d’inventeurs et de « patenteux », les Génies du Nouveau Monde. Ses membres se réunissent tous les deux vendredis dans une salle de réunion du célèbre restaurant Madrid, en bordure de l’autoroute 20, entre Québec et Montréal.

Photo : Louise Bilodeau

Larry Blais n’est pas seulement un bricoleur inventif. Il a fondé, en 2007, un collectif d’inventeurs et de « patenteux », les Génies du Nouveau Monde. Ses membres se réunissent tous les deux vendredis dans une salle de réunion du célèbre restaurant Madrid, en bordure de l’autoroute 20, entre Québec et Montréal.

Les Génies du Nouveau Monde — ils étaient 75 lors de notre visite — sont un groupe hétéroclite d’inventeurs, qui viennent exposer leur concept, l’état de leurs recherches, ou suggérer des idées. « Nous atteignons 377 membres », dit Larry Blais.

Le sérieux côtoie le saugrenu, dans une ambiance bon enfant. L’un fait des recherches sur l’électrolyse de l’eau, un autre se penche sur la fusion à froid, un autre encore sur le moteur à énergie cosmique utilisant le principe du mouvement perpétuel. La distinction entre les inventions réelles, la science-fiction et les théories du complot n’est pas toujours bien nette. « Je ne peux pas vous expliquer ce que je fais, dit l’un des participants. Il y a des gens qui disparaissent parce qu’ils parlent trop. » À suivre…

Laisser un commentaire