Les médecins ont des chouchous

Les patients les plus riches profitent souvent d’un accès prioritaire aux soins de santé, même dans le réseau public. 

Photo : iStock
Photo : iStock

C’est ce que laisse croire une étude menée dans la région de Toronto auprès de 375 cliniques de première ligne. Les collaborateurs du DStephen Hwang, de l’hôpital St. Michael’s, ont téléphoné aux cliniques en prétendant tour à tour être un banquier récemment muté à Toronto et un bénéficiaire de l’aide sociale.

Selon les résultats publiés dans le Journal de l’Association médicale canadienne, les personnes ayant un statut socioéconomique élevé avaient 58 % plus de chances d’obtenir un rendez-vous qu’un patient défavorisé.

 

Laisser un commentaire

Je suis une immigrante. Pauvre. Je n’ai pas de relations dans le milieu médical. J’ai 81 ans. Je suis à mon quatrième cancer. J’ai les reins qui ne fonctionnent pas bien. Je viens d’avoir coup sur coup deux infections qui ont nécessité une hospitalisation. Je suis fort bien soignée au CHUM Notre-Dame depuis des années. J’ai divers examens très facilement.. J’ai eu une date pour une nouvelle chirurgie à la date qui me convenait (on avait dû la changer plusieurs fois à cause des infections (entre autre la bactérie C Difficile) On m’enlève mon deuxième sein. Que concluez-vous? Nadine Magloire