Diagnostic du cancer : les pathologistes ont gagné !

Dix mois après avoir affolé les Québécoises en annonçant qu’une partie des tests de diagnostic du cancer du sein étaient peut-être erronés, les pathologistes ont enfin eu gain de cause : le ministère de la Santé et des services sociaux a annoncé le 31 mars dernier qu’un programme d’assurance qualité permettant de mieux encadrer les analyses anatomopathologiques serait mis en place progressivement à compter du 1er avril.

C’est ce que recommandaient les experts depuis un bon bout de temps, et ce que prévoit le Plan d’action ministériel publié lui aussi le 31 mars.

C’est définitivement une bonne nouvelle. Pourtant, le communiqué du MSSS n’a été repris par aucun des médias qui avaient été prompts à semer la panique lors de la fameuse publication de l’étude du Dr Gaboury.

Tous les journalistes l’ont-ils manquée, comme moi (merci à André Bouthiller de m’avoir transmis cette info !), ou est-ce parce qu’on préfère parler seulement des mauvaises nouvelles concernant notre système de santé ?

Laisser un commentaire

Une mauvaise nouvelle fait vendre plus de copie
qu’une bonne.Et de plus il y a tellement de mauvaise nouvelles ces temps-ci que les bonnes
nouvelles passent inaperçues.

Il eut été normal que le Dr Gaétan Barrette qui avait ameuté toute la population l’été dernier sur le sujet ait au moins la bienséance et l’honnêteté d’informer qu’Yves Bolduc avait réglé ce dossier…

Une preuve qu’il est là juste pour gueuler !