Les régions prises de vitesse ?

Pour le développement des régions rurales, Internet haute vitesse pourrait être aussi vital que l’ont été jadis l’électricité et le téléphone !

La mer, les montagnes, une marina, des écoles, une salle de spectacle : Carleton-sur-Mer, en Gaspésie, ne manque pas d’armes de séduction. « Le cadre de vie est enchanteur », dit Jean Guénette, de la maison Gaspa, qui produit des documentaires. Son village dispose même d’un lien Internet à haute vitesse. Mais ce n’est pas assez aux yeux du réalisateur. « Pour que l’entreprise puisse se développer et jouer à armes égales avec les boîtes des grands centres, comme Montréal, j’ai besoin d’une bande passante encore plus large afin de pouvoir envoyer des images et des vidéos en temps réel. »

Originaire de la région, Jean Guénette a étudié et travaillé à Montréal avant de revenir s’établir en Gaspésie, il y a 17 ans. « Faire des films à Montréal ou ici, ça revient au même. Je profite d’ailleurs d’un avantage, puisque l’environnement, à Carleton, favorise la créativité. Mais on est complètement tributaires d’Internet. »

Laisser un commentaire