Les révélations des pirates sur le climat

Des pirates informatiques se sont infiltrés il y a quelques jours dans le serveur d’une université anglaise pour mettre la main sur des milliers de courriels et fichiers émanant du Climate Research Unit, un important groupe de recherche sur les changements climatiques.

Les pirates voulaient rendre publiques les «manigances» de chercheurs qui «arrangeraient» certaines études pour rendre plus crédible l’«hypothèse» des changements climatiques.

Je mets beaucoup de guillemets car il semble qu’il n’y ait pas grand-chose à tirer de ces documents, au-delà du fait qu’ils ont été obtenus de manière illégale et que rien ne prouve qu’ils soient tous et totalement authentiques, ni que les extraits n’aient été cités hors contexte.

Si l’on en croit ces documents, certains chercheurs se seraient montrés désobligeants envers des sceptiques du changement climatique dans leurs courriels personnels. Que ceux qui n’ont jamais dit de méchancetés en privé se lèvent et protestent!

Plus grave, des chercheurs auraient aussi recouru à certaines «astuces» pour mieux faire paraître des données dans leurs modèles. C’est possible. Toutes les études ne sont pas parfaites et croire que les scientifiques ne tournent jamais quelques petits coins ronds serait bien innocent.

C’est justement pour ça que les études sont publiées dans des revues avec comité de lecture. Pour que les erreurs ou malversations soient remarquées, discutées et corrigées. C’est comme ça que la science se construit : d’étude en étude, des conclusions sont écartées, d’autres confirmées et le résultat devient au fil des ans un fait établi.

Dans l’état actuel des connaissances, contester la véracité de la responsabilité humaine des changements climatiques sur la base des documents obtenus par les pirates serait aussi stupide que de nier la gravité en prétextant avoir vu de loin Newton vaguement tricher avec sa pomme.

Le plus comique dans toute cette histoire, c’est que les pirates ont bien malgré eux fait la preuve par l’absurde que les scientifiques prennent très au sérieux les changements climatiques. On cherchera en vain dans leurs documents des traces d’une quelconque conspiration, de financement par des fonds occutes ou d’un vaste canular…

Les fameux documents ont été placés sur un serveur russe et annoncés via un lien sur le blogue AirVent. Ce blogue est tenu par Tim Ball, ancien professeur de géographie à l’université de Winnipeg et président d’une association de Calgary proche de l’industrie pétrolière.

Toute cette histoire fait beaucoup de bruit (pour rien)  et vise évidemment à discréditer les experts à quelques semaines du sommet de Copenhague. Pour des détails (en anglais) et commentaires des chercheurs concernés, regardez le blogue Real Climate, une autorité en la matière, ainsi que les articles parus dans Wired et le New York Times.

Laisser un commentaire

Toute cette histoire démontre bien à quel point les arguments des enviroseptiques se font rares. Tout pour faire du bruit, mais cherchez les arguments solides basés sur des observations scientifiques…

Les arguments des sceptiques ont beau être insignifiants, ils n’en demeurent pas moins qu’ils fonctionnent très bien.

Madame Borde, je ne sais pas si vous avez pris la peine d’effectuer la lecture des mails ou si vous revomissez simplement ce que les autres médias ont dit – après tout, ce magazine à la réputation d’être assez libéral, c’est qui est quand même ironique compte-tenu qu’il se décrit comme étant un magazine scientifique – mais on ne parle pas de simple coupage de coin ronds, mais aussi de falsifications de donnés et de dissimulation des donnés appuyant les théories adverses.

HAHAHA, comités de lecture? Dans d’autre mails ça parle de collusion!

Vous induisez votre lectorat en erreur et c’est fâchant, j’en ai déjà assez de vous voir dépeindre le président américain tel un messie responsable de l’apaisement de tous les ‘maux’ de la république.

Notez ici que j’adhère aux croyances de Milton Friedman en ce qui concerne ce qu’on devrait faire pour enrayer ou prévenir la pollution (pollueur payeur).

Rien que ce dernier mois, la fameuse courbe en crosse de hockey a recu le coup de grace. Elle est basee sur un echantillon de 12 arbres seulement, dont 1 presentant une croissance completement anormale, et c’est cet arbre qui fait le plus gros de la hausse de temperature.

Maintenant par ce piratage, on apprend que la courbe en crosse de hockey du rapport du GIEC est un melange de deux courbes (le fameux trick). Avant 1960 c’est une reconstitution de temperature par la croissance des arbres, et comme ca ne collait pas avec les temperatures du thermometre a partir de 1960, la fin de la courbe est remplacee par le thermometre. Ce qui revient a cacher malhonnetement que le proxy utilise (croissance des arbres) ne fonctionne pas!

Sinon pour les arguments des sceptiques, voici 450 etudes scientifiques publiees (revues par la communaute des climatologues) qui vont a l’encontre des arguments des rechauffistes:
http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

450… bonne lecture… et arretez de dire que les sceptiques n’ont pas d’arguments.

Mme Borde, vous affirmez beaucoup de choses gratuitement et sans donner le point de vue qui diffère du vôtre. Pour être bref, Timothy Ball a un doctorat en climatologie de l’Université de Londres et a fait sa thèse sur l’historique des températures dans l’Arctique.
Pour vos lecteurs, j’ai un fichier PDF où je donne plusieurs liens : http://www.yvondionne.org/Les_changements_climatiques.pdf . Et pour ceux qui veulent télécharger le fichier zip de 17 Mo sur les manipulations d’une fausse science, voir http://www.filedropper.com/foi2009 .

Salutations…

Le problème ici c’est que le « tournage de coin rond » de certain scientifique est utilisé pour justifier des programmes de plusieurs milliards de dollars des gouvernements.

Que des scientifiques s’obstinent sur l’existence d’une particule sub-atomique c’est une chose. Mais quand l’objet du débat aura un impact significatif sur nos sociétés, la rigueurs des études utilisé doit être béton.

Il y a plusieurs dizaine de courriels compromettants qui devrait mettre la puce à l’oreille de tout sceptique rationnel.

Real Climate n’est pas plus une source fiable quand on sait que c’est Al Gore lui-même qui l’a fondé. Vous savez ce politicien arnaqueur qui était au centre du bogue de l’an 2000. quant au financement du GIEC et de ses supporteurs, C’est un ami de Gore, Tedf Turner , patron de CNN qui aversé un milliard pour acheter des consciences.

http://www.un.org/News/fr-press/docs/2006/DEV2594.doc.htm

http://www.turnerfoundation.org/

Alors les réchauffistes ont des $$$ pour nous conter toutes les sormettes qu’ils veulent bien…

Each second a suclàker is born. Alors les crédules faites vous avoir comme toujours. Nous les sceptiques on sait maintenant que vous êtes manipulés avec de fausses données ce qui a fait dire à William Gray, spécialiste des ouragans ceci : » Les ordinateurs permettent à un mauvais modèle d’être précisément faux. » et à Roger Pielke Jr, dans NATURE Vol 447 (3 Mai 2007) ceci : » Notre capacité à produire des prédictions basées sur les modèles semble avoir dépassé en vitesse notre capacité à utiliser ces outils informatiques avec sagesse dans les processus de décision. »

Mme Borde vous êtes borgue…

On a l’impression que vous défendez la vérité historique de la Bible !

Je ne serais pas surpris que vous croyez aussi à l’histoire du Vatican contre l’héliocentrisme de Gallilée qui aurait apporté la « lumière » de la science sur les « ténèbres » de l’esprit.

Or, ce fut en réalité un débat entre scientifiques comme celui qui nous occupe maintenant en climatologie.

L’enjeux est strictement politique.

Celui qui a la vérité a le pouvoir (les fonds).

N’importe-quelle « vérité ».

Comme toujours, avec nos journalistes Québecois, le sujet de madame Borde à été traité qu’en surface… Il ma falue que 30 minutes de lecture, pour comprendre l’envergure et les répercutions qu’on provoquée cette manipulation de la vérité.

Il faut croire que madame Borde n’avais pas 30 minutes à y consacrer.

Dans les années 60 et début 70 la littérature scientifique ne parlait que de glaciation à venir et suggérait des solutions comme de réduire les émissions de particules sulfureuses dans l’atmosphère (les fameuses pluies acides)c e qui a été fait dans plusieurs pays. Malgré ce qu’on pense l’air est plus propre en Amérique et en Europe que dans les années 60. Se pourrait-il qu’une partie du réchauffement soit due aux efforts
faits pour réduire la pollution atmosphérique?

@Gnarf: La plus part des auteurs cités dans votre liste de 450 papiers sont soit convaincu des changements climatiques sont de source humaine (http://en.wikipedia.org/wiki/Roger_A._Pielke,_Jr.) ou bien ils sont à la solde de think tank libertariennes largement subventionnées par les pétrolières et les charbonistes (McKitrick par le Fraser Institute, Patrick Michaels par le Cato Institute).

Certains d’entre eux, dont McKitrick et McIntyre ne sont même pas des scientifiques! Ils sont économistes et statisticiens, et leur travail a été largement critiqué par la communauté des vrai scientifiques! McIntyre a fondé une corporation d’exploration gazière! Plusieurs, comme Jaworowsky, ne publient pas la majorité de leurs travaux dans des revues Peer-Reviewed. Tim Ball? Il a non seulement menti sur son CV d’expert scientifique sur le climat, mais il n’a lui aussi aucune crédibilité sur le sujet. Il a du retirer sa plainte en cour contre un bloggeur qui a révellé le peu de fondement de son CV.

La crédibilité de votre source est vraiment à revoir. Ouvrez-vous les yeux, le faux consensus mis en place par le Fraser Institute n’a de succès que chez les libertariens, amateurs de libre marché et propriétaire de corporations qui veulent faire la piasse.

@albus: C’est McKitrick et McIntyre qui ont tenté de défaire la crédibilité du Hockey stick. Je viens de mentionner le background de ces deux clowns.

Pour ceux qui doutent encore de la mauvaise foi des libertariens, voici un extrait de commentaire publié de façon publique sur un site libertarien:

« Nous savons très bien que ces « réchauffistes » ne sont pour la plupart que des communistes qui luttent contre le capitalisme. Ils ne versent dans la climatique que par apparence superficielle. Leur véritable but est d’anéantir le capitalisme, la propriété privée, les libertés individuelles et d’assujetir l’individu à l’état et à la collectivité.

Alors je trouve caduque que vous débattiez des chiffres sur le réchauffement climatique. À moins que vous ne soyiez prêt à renoncer à vos idéaux libertariens advenant le fait que le réchauffement climatique s’avère être vrai.

Moi je réponds, peu importe la température de la terre, ne touchez pas au capitalisme, ne touchez pas à la propriété privée et laissez mes libertés individuelles intactes.

Je me fous qu’il fasse 25 ou 1000 degrés Celsius à la surface de la terre, vivre libre ou mourir ! »

C’est franchement triste tout ça, car ceux qui veulent détruire la réputation des soit-disant « réchaufistes » se foutent complètement de la crédibilité de leurs sources, tant qu’ils donnent l’impression que le concensus scientifique est faux. Ils vont mentir, déformer la réalité et pervertir les propos de certains scientifiques. « The great global warming swindle » en est le meilleur exemple: on y sort des faux arguments, des demis-vérités. On cite des « experts » qui n’en sont pas, on déforme les CV et on élimine sciamment des données à l’orgine des graphiques. Et peu importe les arguments apportés, peu importe que les scientifiques « anti-réchaufistes » forment 5% de la communauté scientifique, ils partent avec l’idée que le libre marché vient avant tout.

C’est de l’hypocrisie totale, car cet argument n’est jamais mentionné publiquement par les « anti-environnementeurs ». On n’entend jamais « non à l’environnement, car l’économie est plus importante ». On entend « non à l’environnement, car les scientifiques ont tord », ce qui n’est absolument pas fondé. Hypocrisie.

Ça rejoint tellement le commentaire de Valérie à propos de l’auto-endoctrinement publié il y’a quelques temps. Aucun esprit critique, une seule pensée unique, celle mise de l’avant par les think tanks. Ils s’en abreuvent comme si ces organisations louches avaient la solution à tout, la vérité à tout. Ils veulent le profit à court terme, ne pensent qu’à leur nombril, et continuent de pelleter vers l’avant la problématique environnementale, qui dépasse largement cette histoire de CO2 (pensons à la biodiversité, aux deadzones à l’embouchure des cours d’eau, à l’empoisonnement atmosphérique, aux coupes à blancs, à la pollution génétique).

J’espère que la population québécoise sera plus critique, et qu’elle s’informera auprès des sources qui savent de quoi elles parlent, au lieu de s’abreuver de propagande de peur et de désinformation. Copenhague s’en vient, et nous avons une opportunité inégalée de nous affranchir du pétrole qui nous enchaine depuis des décennies, et de capitaliser sur nos richesses québécoises, plutot que de dépendre de l’Alberta et du Moyen-Orient.

À nous de capitaliser sur cette opportunité, de vivre pleinement le momentum.

Le problème avec le réchauffement climatique est que tout le monde se prend pour un expert de nos jours. C’est même devenu politiquement incorrect que de se poser des questions. Personne ne parle de l’impact réel qu’auront les changements que certains veulent aporter. Quand des décisions pourraient avoir un impact économique dans les billions de dollars, j’imagine qu’on peut bien garder le débat ouvert.

Ce que je trouvais intéressant dans ces e-mails c’est que les chercheurs parlaient de moyens pour contourner la loi d’accès à l’information pour garder leurs données secrètes! Évidemment dans un article de revue scientifique de quelques pages, on ne peut pas vérifier la véracité de millions de données. J’ai publié quelques articles et pour ce qui est des données expérimentales, j’ai remarqué que c’est assez dur de se faire contester.

Les arguments majeurs venant de données expérimentales tels que les différents graphes du film d’Al Gore sont plutôt faibles si on s’y attarde vraiment. Il ne reste ensuite les simulations numériques. Je ne suis pas vraiment apte à les juger, comme la plupart du monde d’ailleurs, mais ma petite expérience en calcul numérique est qu’il faut se garder une petite prudence quand on joue avec des millions de variables.

Donc même s’il semble y avoir un certain concensus chez les scientifiques, j’ai l’impression que la science du climat n’a pas encore atteint le niveau de précision qu’on essaie de nous faire croire.

Aucun phénomène naturel ne peut expliquer l’augmentation de température des 20 dernières années. Les fluctuations solaires ne l’expliquent pas, El Nino ne l’explique pas et l’augmentation rapide de la température exclue tout cycle naturel. Nier l’existence d’un réchauffement (et ses dommages REELS sur notre environnement immédiat) relève de la mauvaise foi (meme les anti-environnement ont dépassé ce stade).

Puisque qu’aucune cause naturelle ne peut l’expliquer, et que 97% des scientifiques qui publient activement dans le domaine climatique sont convaincus que cette hausse est de nature humaine, que reste-t-il pour douter?

Évidemment, c’est correct d’apporter des contre-hypothèses, mais continuer à soutenir des contre-hypothèses qui furent démontrées inexactes (comme celle des fluctuations solaires) tient de la fourberie et de la désinformation.

Effectivement on ne peut pas être tous des experts, mais le problème ici, c’est que beaucoup de non-experts (les Tim Ball de ce monde) se joignent au débat sans expertise dans le domaine, simplement pour venir brouiller les cartes!
Pourquoi brouillent-ils les cartes, parce qu’ils sont subventionnés par les Think Tanks, lesquelles défendent des intérets bien placés. Il n’y a pas que le réchauffement climatique qui est documenté, les relations malsaines de ses opposants aussi.

PS: Pour ce qui est de garder les données secretes, ils refusaient simplement de donner leurs données au duo de clowns McKitrick et McIntyre. J’aurais fait la même chose.

Je vois que certains ont une foi indéfectible sur l’origine anthropique du réchauffement mineur observé depuis la fin du Petit Âge Glaciaire. Pourtant, le doute est le commencement de toute science et il y a de nombreuses raisons de laisser la climatologie parfaire ses interprétations avant de se lancer dans des aventures coûteuses.
Pour un autre point de vue que celui de L’Actualité voir l’article de Lorne Gunter dans le National Post d’aujourd’hui («Cooking the Climate Change») à http://network.nationalpost.com/np/blogs/fullcomment/archive/2009/11/25/lorne-gunter-cooking-the-climate-change-books.aspx .

Au sujet de des fluctuations solaires Étienne, puisque vous semblez au courant, pouvez-vous me fournir des références ou idéalement un papier important? Il me semble que j’avais entendu parler de développements récents en ce sens, mais je ne l’ai pas lu moi-même.

Par contre j’avais vu un vidéo d’une conférence montrant entre autre des recherches d’un Géophysicien Français sur l’influence du soleil sur le climat (en 6 parties):

http://www.dailymotion.com/video/xanv0e_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

C’est plutôt intéressant comme vidéo, surtout parce que ce n’est pas hyper simplifié pour une fois. On y parle d’ailleurs d’un certain groupe Anglais qui ne voulait pas partager ses données à l’époque, je ne sais pas si c’est le même.

Pour ce qui est des libertariens ayant une motivation politique, je ne crois pas que ce soit différent de toutes les organisations alter-mondialistes, socialistes ou moindrement de gauche qui font pareillement en l’autre sens. Bien sûr que les libertariens seront plus motivés à se questionner si ça va spéciallement à l’encontre de ce qu’ils croient idéal pour la société. C’est juste un sujet hautement politisé.

« C’est justement pour ça que les études sont publiées dans des revues avec comité de lecture. Pour que les erreurs ou malversations soient remarquées, discutées et corrigées. C’est comme ça que la science se construit : d’étude en étude, des conclusions sont écartées, d’autres confirmées et le résultat devient au fil des ans un fait établi. »

Justement, les courriels montre que le processus de peer-review a été manipulé par les chercheurs du CRU pour censurer les voies dissidentes.

Les courriels montrent aussi que les chercheurs du CRU s’organisaient pour que le peer-review se fasse par des personnes qui étaient d’accord avec leurs théories.

Mais le pire, c’est que des programmeurs qui ont analysé le code informatique du modèle utilisé par le CRU (révélé en même temps que les courriel) montre qu’il est truffé d’erreurs et de manipulation des datas.

C’est ce modèle qui a été utilisé par le GIEC pour écrire leur rapport.

@ Etienne:

Vos prétentions sont totalement fausses.

Le climat moyen de la Terre ne s’est PAS réchauffé depuis au moins 12 ans. Il s’est même un peu refroidit. Par contre, celui de la planète Mars, lui, se réchauffe. Est-ce la faute des Hummers? Des Chinois? Pas sûr…

Il y a eu des périodes plus chaude sur Terre que celle dans laquelle nous vivons. Pensez…il y avait des vignes qui poussaient au Groenland au temps où les Vickings l’ont exploré et colonisé(ce nom est un dérivé de Greenland – Terre Verte en Français-). Avez-vous une explication? Les Vickings l’ont déserté lorsque la température s’est refroidie bien avant l’ére indistrielle polluante etc.

Allez lire ceci et répondez aux quelques 7 petites questions simples qui y sont posées parce que jusqu’à maintenant, je n’ai reçu aucune explication logique:

http://www.iedm.org/main/show_editorials_fr.php?editorials_id=750

J’attends avec une certaine impatience vos réponses…

Voici les 7 questions au cas où vous ne voudriez pas aller lire l’article au complet:

1) Si l’être humain est responsable du réchauffement climatique, comment expliquer que la planète Mars se réchauffe alors qu’elle est inhabitée?
2) Si l’activité solaire est responsable de l’augmentation de la température sur Mars, pourquoi ne serait-elle pas également la cause des phénomènes observés sur Terre?
3) Comment expliquer les cycles de réchauffement et de refroidissement enregistrés bien avant l’avènement du moteur à combustion?
4) Comment expliquer que le niveau de CO2 était 8 fois plus élevé à l’époque des dinosaures qu’il ne l’est aujourd’hui?
5) Pourquoi les données des Nations-Unies ne révèlent-elles aucun réchauffement depuis 1995?
6) Que penser des scientifiques qui sont nombreux à annoncer un refroidissement de la planète?
7) Pourquoi persister à dire que le débat est clos alors que des centaines de scientifiques contestent la thèse du réchauffement?

@Mathieu: Je suis content de voir que vous êtes d’accord qu’il y’a un réchauffement climatique, car plusieurs ne sont pas encore rendu la dans leur démarche. Plusieurs études peer-reviewed ont néanmoins confirmées que le réchauffement climatique des 20 dernières années n’est pas causé par les fluctuations solaires, qui sont bizzarement en nette décroissances depuis les 20 dernières années (Benestad 2009, Lockwood 2008, Lockwood 2008, Ammann 2007, Lockwood 2007, Foukal 2006, Scafetta 2006, Usoskin 2005, Solanki 2004, Haigh 2003, Stott 2003, Solanki 2003, Lean 1999, Waple 1999, Frolich 1998). Les fluctuations solaires excercent donc une pression sur la température globale pour qu’elle s’effectue à la baisse. Et pourtant, ce n’est pas ce qu’on constate. La température, continue de monter.

Évidement, depuis 2007, nous avons constaté un refroidissement des températures, qui est normal car le southern Ossillation Index était en croissance, ce qui amène un phénomène La Nina, qui amène une grande quantité d’eau froide en surface, ce qui refroidit ainsi l’air ambiante. Ce phénomène est néanmoins cyclique, tout comme celui des fluctuations solaires.

Pour ce qui est de Vincent Courtillot, sa théorie des changements magnétiques fut fortement critiquée par plusieurs scientifiques, qui ont dénoncées que le négationiste a volontairement tronqué des données pour présenter sa théorie. Vous devriez vous informer un peu avant de radotter n’importe quoi.

http://www.buvettedesalpages.be/2007/12/vincent-courtil.html

Cette stratégie pour amener le doute ne fait aucun sens, mais il est interessant de voir que le peu de scientifique négationistes quasiment crédibles partent de l’hypothèse que LA PLANETE SE RÉCHAUFFE pour établir leurs théories. Arretez d’essayer de le nier et de dire que c’est normal de débattre, À MOINS QUE VOUS AYEZ DES ARGUMENTS VALIDES, qui n’ont pas été démontrées invalides il y’a des années!

Excellente conférence de Vincent Courtillot, professeur de géophysique à l’université Denis-Diderot, sur les erreurs du GIEC :

http://www.dailymotion.com/video/xanxkd_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

A noter : aucune accélération du niveau des océans. Ce niveau augmente de manière linéaire depuis 1900. Aucune courbe en bâton de hockey!

Quant au climategate, l’intelligente Nathalie Elgrably ne voit aucune raison de se calmer. « La bulle verte éclate » :

http://www.iedm.org/main/show_editorials_fr.php?editorials_id=777

Jamais on ne pourrait trouver des termes comme « astuce » ou « truc » dans mes courriels à mes collègues scientifiques. Ce qui se passe au Climate Research Unit de l’université East Anglia (au fait, je n’avais jamais entendu parler de cette université avant!) semble très inquiétant. Ce « Research Unit » a notamment refusé de fournir ses données de base au professeur Courtillot, manœuvre très peu scientifique.

Le professeur Vincent Courtillot n’est ni négationniste, ni catastrophiste. Notamment, il fait cette nuance importante dans sa conférence:

1) Dans le passé, élévation de température et élévation dans les concentrations de CO2 vont de pair, sauf que l’élévation de température précède de 800 à 1000 ans l’élévation dans les concentrations de CO2. Augmentation de température -> augmentation du CO2.

2) Une élévation anthropogénique de CO2 peut bien sûr causer une augmentation de température. Augmentations du CO2 -> augmentation de température.

En somme: quand les océans s’échauffent, ils dégagent du CO2; quand ils refroidissent, ils en absorbent; et si on augmente artificiellement (en brûlant du bois ou du pétrole) la quantité de CO2, les océans peuvent s’échauffer aussi, ce qui entraine un dégagement accru de CO2.

Le professeur Courtillot se comporte en scientifique: il nous demande d’éviter les idées simplistes que trop de diplômés en théologie, en communication, en droit ou en sciences politiques tentent de nous transmettre présentement au Canada et ailleurs.

Au surplus, il présente des données indiquant que la Terre était plus chaude au temps des Vikings que présentement! Vous croyez vraiment que les Vikings auraient nommé « Terre Verte », un peu comme Champlain a nommé « Verts monts » le Vermont, le Groenland (Greenland), et en auraient fait une terre agricole si le climat du Groenland à l’époque était le même qu’aujourd’hui? Je ne crois pas. Le Groenland était probablement plus chaud à l’époque de sa colonisaton qu’aujourd’hui.

En somme, doutez quand on vous dit qu’il fait maintenant plus chaud que jamais depuis 2000 ans. Tout en admettant que peu de données précises sont disponibles.

@François: à propos de mars: http://www.skepticalscience.com/global-warming-on-mars.htm

À propos du cycle solaire: http://www.skepticalscience.com/solar-activity-sunspots-global-warming.htm

À propos des supposées « centaines » de scientifiques qui contestent: http://www.skepticalscience.com/solar-activity-sunspots-global-warming.htm

Sérieusement, à force d’amener des faux arguments et des demi-vérités, à réciter des théories trompeuses dont la communauté scientifique a déjà rejeté les conclusions, à citer des scientifiques qui n’en sont pas ou qui sont subventionnés par des pétrolières, le mouvement libertarien perd toute sa crédibilité.

Car il faut voir la vérité en face. L’objectif des libertarien et des think tanks n’est pas de découvrir la vérité, mais bien de semer le doute et ce, peu importe le moyen utilisé. Les MÊMES Think Tanks (Fraser Institute au Canada) utilisaient la MÊME technique de propagande il y a 10 ans, lorsqu’ils tentaient de discréditer le concensus scientifique sur le lien entre le cancer et la fumée secondaire du tabac. Vous allez me rétorquer « oui mes les scientifiques et les subventions, et les communistes! ». Yeah right, voir si 97% de la communauté scientifique impliqué dans la recherche sur le climat serait impliqué dans un complot communiste pour renverser la propriété privée. c’est n’importe quoi vos théories, et vous prenez vraiment la population pour des valises. Et à chaque argument apporté, à chaque fois que vous ramenez cette histoire de fluctuation solaire ou de magnétisme ou de mars, vous réduisez encore plus votre crédibilité.

Petit correctif à propos de mon dernier message sur le consensus scientifique. Voici les bons liens:

http://www.skepticalscience.com/global-warming-scientific-consensus.htm

http://www.skepticalscience.com/naomi-oreskes-consensus-on-global-warming.htm

http://www.skepticalscience.com/klaus-martin-schulte-consensus.htm

Je serais bien curieux de voir une centaine de noms de scientifiques qui sont contre la théorie des changements climatiques. J’ai clairement démontré dans mon autre commentaire que les 450 études ou articles contestant la théorie qui fait consensus était du bidon.

C’est bien ce que je disais: Le message est: doutez! doutez! doutez! Même si 97% des climatologues nous préviennent des dangers qui nous guettent, doutez! Même si NOUS CONSTATONS aujourd’hui le DÉBUT des impacts, continuons dans la même direction, aveuglément! Écoutons les négationistes ou les douteux douteurs! Il faut continuer de brûler du pétrole, à tout prix!

Ce doute, franchement non-fondé et inutile, est tout ce qui est nécessaire pour paralyser la population. Cette paralysie, est l’objectif des libertariens, du Fraser Institute, du Cato Institute et de tous leurs équivalents. Cette paralysie assurera que les investisseurs pourront continuer d’empocher des milliers de dollars (surtout lorsque l’Arctique sera exploitable) malgré tous les dommages que nous pourrons voir: régions côtières inondées, régions dévastées par une recrudescence de la vigueur des phénomènes météorologiques extrèmes, régions désertifiées.

@ Etienne

Je suis parfaitement d’avis avec vous. Il est difficile d’en ajouter.

Ce que vous dites des libertariens est parfaitement réel. J’en ai trop vu de leurs mensonges. Je les ai trop vu se faire planter par des faits et des statistiques. Quand ils se font planter ils disparaissent pour se faire oublier et reviennent avec autant de mensonges pour défendre leurs dogme d’enfants roi qui ne pensent qu’à eux.

Ils sont toujours contre tout à l’exception de ce qui fait leur affaire.

Pour en revenir bouleversement climatiques, ceux qui disent que c’est une fraude, une conspiration de tous les connaisseurs et scientifiques de la planète nous disent que c’est pour faire en sorte que l’on veut fouiller dans leurs poches pour en retirer de l’argent.

Pourtant produire moins de CO2 et de gaz polluants, c’est de l’énergie dispendieuse d’économisée, c’est économiser de l’argent, s’enrichir.

Pour eux économiser 20% d’énergie à la maison c’est se faire fourer par des illuminés rêveurs.

Je me rappelle du type évidemment un scientifique qui disait que l’Amérique du Nord avait tous les moyens technologiques pour rouler avec 50% moins d’énergie sans changer leur qualité de vie et même l’améliorer. Mais pour les anti-climatiques c’est se faire berner.

En fait combattre l’effet de serre et la pollution c’est mettre de l’argent dans leurs poches.

En fait, si on se faisait berner de cette façon sur tout les plans, nous serions beaucoup plus riches.

@ Etienne

Je ne sais pas quelles sont vos compétences, mais moi je suis un citadin dans un milieu agricole.

Pouvez-vous me dire di le nombre de BTU des semis aux récoltes a augmenté ou diminué depuis 30 ans?

Les observations que me donnent quelques scientifiques et plusieurs agriculteurs sont à l’effet que même si la température moyenne a augmenté, les hivers sont plus doux, les étés sont plus froids, les nuits d’étés plus chaudes et les jours plus froids et aussi observé par les pommiculteurs en septembre des nuits plus chaudes au point d’abandonner la pomme Mcintosh.

En fait le réchauffement nous apporterait des hivers beaucoup plus doux mais pas nécessairement des été plus chauds voire même plus froids.

La partie 5 de la conférence du professeur Vincent Courtillot est également très éclairante. Espérons que les erreurs propagées par le GIEC (notamment au niveau d’une sous-estimation des marges d’erreurs de ces modélisations), ainsi que les odieuses manipulations de certains scientifiques de East Anglia, ne créeront pas un ressac anti-science. Ce serait tragique.

http://www.dailymotion.com/video/xanywb_rechauffement-climatique-les-erreur_tech

Les Elgrably et divers retardistes de droite de ce monde sont tout prêts à croire au complot scientifique et ne veulent rien entendre qui irait dans le sens d’une mauvaise interprétation des fameux mails.
Tout ce qu’ils veulent, c’est continuer de brûler du pétrole dans leur Hummer et chiâler contre toutes restrictions vertes.

L’un de leur arguments est que les scientifiques verts sont financés par les milliards de l’industrie «verte». On se demande encore quelles «industries vertes».
Par contre, ils aiment bien oublier les milliards des climatinégationnistes du lobby pétrolier…
Comment chiâler sur la paille dans l’oeil environnemental sans tenir contre de la poutre dans l’oeil pétrolier…
On se demande qui a le plus intérêt à mentir.
Le problème, c’est que tout ceci, que ce soit fondé ou non, déclenchera un immense sentiment anti-scientifique chez les créationnistes-environnementaux.

L’humanité ne se rendra jamais au stade de civilisation de type I. Les forces retardistes sont trop fortes.

C’est plutôt simple à comprendre. Et aucune négationniste ne peut nier ce fait tout simple:
1)La propriété absorbantes et émettrices du CO2 dans certaines longueurs d’ondes spécifiques qui en font un gaz à effet de serre efficace.
2)Le taux de CO2 qui a grimpé de façon mesurable malgré le couvert végétal global.
3)L’humanité qui continue à relacher de plus en plus de CO2.

Ces 3 simples faits physiques et mesurables rendent le réchauffement de la planète incontestable, même si difficilement mesurable.

Évidemment, plus de chaleur = plus d’évaporation d’eau = plus de nuages = réflexion de la lumière solaire. Ce qui en fait un effet régulateur évident. Sauf qu’une réalité demeure: les glaciers et les calottes polaires continuent de fondre. Alors cet effet est manifestement NETTEMENT INSUFFISANT.

Ces simples faits sont incontestables, quand bien même on se dispouterait une éternité sur la valeur des prévision. Autant débattre de la couleur de la peinture avec laquelle on veut repeindre les murs du Titanic!

Dans Science 326: 1256-1260 (2009)–numéro du 27 novembre–, Mann et al. montrent que les températures actuelles ne sont pas statistiquement différentes des températures qui ont souvent prédominé de 500 à 1100. Voir sa Fig. 1A, qui décrit les changements de température, en fonction de l’année, de 500 à 2000.

La température actuelle est clairement plus chaude qu’entre 1400 à 1750 (période souvent appelée « petite ère glaciaire »).

Au total, on peut approximer la Fig. 1 A par 2 lignes droites: une droite joignant les années 500 et 1750, et dont la pente est légèrement négative (baisse de température de 500 à 1750), et une droite joignant les années 1750 et 2000 et dont la pente est positive (augmentation de température depuis 1750).

En somme, dans l’hémisphère Nord, la température a baissé de 0,5 degré de 500 à 1750, puis a augmenté de 1,0 degré de 1750 à nos jours. Les glaciers ont du croitre de 500 à 1800 (avec une rétraction entre 950 et 1100), et ils se rétractent depuis 1800.

De 950 à 1100 (l’anomalie du Moyen-Age), la température était la même que durant les années 1980-2000.

Un travail antérieur de Mann (Proc. Natl. Acad. Sci. USA vol. 105: 13252-13257 (2008) est cité par le professeur Vincent Courtillot, dont je recommande les conférences.

A écouter absolument, tout en gardant son esprit critique : une excellente entrevue d’une heure avec Lord Christopher Monckton. Il a de nombreuses choses intéressantes à dire sur le climategate. Notamment : la malévolence des chercheurs du CRU, qui consiste à empêcher les autres d’avoir accès à leurs données brutes sous prétexte que ce sont des données « confidentielles » qui seraient une sorte de « propriété privée ». Il s’agit de « weather data », pas de « state secrets », rétorque Lord Monckton. Il a entièrement raison.

La température à Dorval une « propriété privée »! Allons donc.

http://info-wars.org/2009/11/28/lord-christopher-monckton-on-alex-jones-tv-lord-monckton-talks-about-climategate/

Bonsoir.
(test de crème glacée dure )
Si je prend un cornet de crème glacée en Floride et je le regarde fonde comment prend-il de temps ?

Si je prend un cornet de crème glacée à Terre-Neuve et je le regarde fonde comment prend-il de temps ?

Si je prend un cornet de crème glacée au Labrador et je le regarde fonde comment prend-il de temps?

Si je prend un cornet de crème glacée en Alaska et je le regarde fonde comment prend-il de temps ?

Lors de vos prochains voyages il faut faire le
test!

@Dr:

Quand je disais que les libertariens n’affichent pas leurs vrais couleurs, c’est exactement à ceci que je fesais référence (je vous cite, puisque vos propos semblent accessibles publiquement):

« Il ne s’agit pas de nier le réchauffement climatique, il ne s’agit pas de ne pas souhaiter que ce réchauffement se fasse lentement, mais il ne s’agit pas non plus de nous mettre la responsabilité du monde entier sur les épaules. Demeurons sympathiques face aux pays qui risquent de souffrir plus que nous du réchauffement climatique, mais laissons-les se comporter en leader; nous n’avons pas à le faire pour eux, puisque le faire pourrait nous être suicidaire à très long terme.

[…]

Il est inexact de ne voir que du négatif dans tout changement climatique, spécialement si on est canadien ou russe. Mais il est réaliste d’y voir un drame pour certains pays tropicaux comme le Bangladesh, le Cambodge et certains autres. Demeurons sympathiques, vigilants, solidaires, mais sans être suicidaires. Pensons, aussi, à nos intérêts existentiels. »

http://www.antagoniste.net/2009/10/27/eco-chondriaque/ (Voir dans le bas de la page)

L’hypocrisie est sans borne. Deumeurons « sympathiques » et « vigilants » ?? Est-ce que votre désinformation est vigilante et sympathique? Passons encore pour la solidarité!

Les plus populaires